De retour au Chili pour de nouvelles merveilleuses aventures!

Aujourd’hui c’est le retour au Chili.

Ce matin je vais acheter des croissants bien sucrés et gras (j’en ai pris un peu trop…). On prend un premier bus vers Los Antiguos. La route est très belle. On voit les montagnes enneigées et des lacs.

Une fois arrivés on prend un second bus vers Chile Chico. On aura fait en gros 10min de bus mais 50min de passages de douane…grosse perte de temps. A la frontière on sympathisera avec un couple de français qui fait le même trajet que nous à peu près : Léa et Anthony. Du coup on décide d’aller dans le même camping devant le lac et de manger ensemble le soir.

L’aprem on se ballade avec Quentin. Il n’y a rien à faire à Chile Chico…on traine. On a réservé le bus et l’excursion de demain dans une boutique qui vend des armes et des articles de pêche ! Très marrant comme lieu pour réserver un tour. On doit impérativement aller sur Puerto Cisnes le 11 mars pour prendre le ferry le 12 mais il n’y a pas beaucoup de bus. Du coup grace au tour de demain on combine le bus pour aller à Puerto Rio Tranquilo puis faire la balade en bateau pour voir les caves de marbres. Et de PRT on essayera de trouver un bus pour nous amener à Cohaique (on espère qu’on sera chanceux).

On s’ennuie trop à Chile Chico ! On décide d’aller dans un café bobo qui vend des trucs sans gluten sans ci sans mi car ils sont les seuls à avoir internet. Malheureusement on arrive trop tôt donc on attend qu’ils ouvrent. Un gars skype devant la boutique du coup je lui demande le wifi. La fille arrivera une heure et demi après son heure d’ouverture…mais on ira quand même boire un truc et manger une empanada (très bonne dailleurs).

Un peu plus tard on retrouve Léa et Anthony pour aller manger. On choisit un restau cosy qui sert de la super bonne viande. On s’est régalés. Malheureusement ils n’avaient pas de dessert du coup on décide d’aller voir le restau en face pour prendre un dessert, on sera plus chanceux là-bas !

Sur le chemin du retour un vieil homme nous interppelle. Il crie « Boca, Boca ! » parce qu’Anthony porte un maillot de foot. Ilsnous invite tous chez lui. On rigole bien parce qu’il est tout bourré et chez lui c’est assez glauque. Il nous fait fumer de l’herbe à maté et du shit…On se marre bien puis on rentre se coucher au camping.

On se lève tranquilou ce matin et on déjeune tous les quatre au camping. Quentin et moi devons partir un peu plus tôt à cause de notre excursion.

La route est magnifique ! des montagnes de toutes les couleurs, des sommets enneigés, des lacs aux couleurs irréelles : bleu et vert turquoise ; trop beau !

C’est beau mais c’est super long ! en plus la route est vraiment pourrie du coup je commence à avoir la nausée…Heureusement au bout de deux heures on fait un arrêt pour manger dans un petit village tout mignon.

On arrive à Puerto Rio Tranquilo, c’est déjà plus chaleureux que Chile Chico. A peine arrivés on est déposés à l’office pour faire le tour dans les Capillas de Marmol. On a encore de la chance : ciel bleu et pas de vent.

On met nos gilets puis on va vers le bateau. L’eau du lac est superbe. C’est agréable. On voit les montagnes enneigées de l’autre côté. On arrive devant les capillas ; c’est super intéressant de voir ces formations de marbres en plein milieu d’un lac. Les couleurs sont super jolies avec le reflet de l’eau. On fera un tour d’une heure et demie avant de retourner « en ville ».

On décide d’aller au Camping Bella Vista, celui dont nous avaient parlé Léa et Anthony, en espérant les retrouver là-bas. On traverse toute la ville (ça nous prend 10min à peine…). Le camping est bruyant mais on trouve un endroit au calme. On est super contents ils sont là ! du coup on décide de passer la journée ensemble.

Ce soir il y a la fête au village ; du coup on va se caler devant le lac (peut-être se baigner) puis aller à la fête.

Un italien qui parle super bien espagnol nous y retrouve ; il avait sympathisé avec eux.  Il est très gentil est restera toute la journée avec nous ; ce qui nous fera parler espagnol donc c’est parfait !

On a pris des bières pour boire devant le lac et bien sûre, la police vient nous disputer ! du coup comme le soleil se couche on retourne au camping. Seul Quentin aura eu le courage d’aller se baigner dans le lac !

Après un gros repas on va voir la fiesta du village…woop ! un super chanteur excite la petite foule dans le gymnase. Les demoiselles connaissent toutes ses chansons par cœur. Il chante très bien mais c’est très kitsch ! Avec Léa on voulait partir mais les garçons ont vu qu’il y avait des bières et du coup voulaient rester… On a bien fait car à la fin on a vu des danses folkloriques.

Vers minuit on rentre, et on se dit au revoir. On est un peu tristes, on espère les recroiser en route !

Aujourd’hui on se lève super tôt car on doit acheter nos billets de bus pour le matin même. Il ya du monde déjà ! mais c’est bon on part.

Le bus est un peu crado et vieillo mais il a l’air de rouler. La route est toujours aussi pourrie les trois quarts du temps.

Au bout de deux heures on entend un gros bruits d’explosion : une roue a explosé. Le chauffeur revient et nous demande si ça nous va de continuer plus lentement, après tout, ce n’est qu’une roue sur 12 ! On roule doucement avec ce bruit horrible à chaque accélération et virage, mais on avance. Une heure plus tard, à seulement une vingtaine de kilomètres de Coyahique le chauffeur décide de changer la roue…grosse aventure…on pendant un peu moins d’une heure mais on arrivera à destination ! On a eu de la chance parce qu’on a entendu des histoires de bus qui ne repartaient plus…

On arrive au terminal de bus, on fonce voir si on peut prendre un bus le jour même pour Puerto Cisnes. Par chance il y en a un dans 1h ! On prend les billets puis on va chercher à manger en attendant (pizza !).

La route sera pleine de virages mais très belles : montagnes et forêts. On aurait dit la Suisse ou les Alpes. On n’arrive pas à s’endormir car le bus bouge dans tous les sens. On est super crevés. En arrivant on demande au chauffeur s’il connait un camping. Il ne nous dépose pas loin. On est bien tombé, c’est mignon et les gens sont super sympas ! En plus leur internet marche super bien.

On plante la tente, puis on regarde un épisode avant d’aller faire un gros dodo.

On prend notre temps ce matin, on a une journée à rien faire. On essaye d’aller se trouver un petit déjeuner mais il n’y a rien…grosse déception pour moi car je veux mon shoot de sucre !!!

On décide de passer à l’agence du bateau pour voir à quelle heure on arrive. On apprend qu’en fait on part ce soir…merci de nous avoir prévenu !!! Du coup bin on fait avec ! En même temps ce n’est pas plus mal, on arrivera plus tôt à Chiloe donc on pourra voir plus de choses.

La journée sera calme du coup. Quentin est le seul motivé pour aller faire une balade voir un lac. Moi je préfère faire la sieste.

A son retour on décide d’aller se prendre un goûter. On trouve une jolie boutique. Quentin découvre une nouvelle bière et mange mon gâteau au chocolat car il y a du dulce de leche dedans et je n’aime vraiment pas ça. De coup petit muffin pour moi et jus de fruits.

Sur le retour au camping on achète quelques trucs pour manger demain sur le bateau. On prépare tout puis on y va. Une chance qu’on ait pu rester au camping tranquilles toute la journée !

Arrivés au ferry hier, une fille nous a piqué nos sièges et s’est allongée sur au moins quatre. On a décidé de faire pareil et de la réveiller le lendemain pour récupérer notre fenêtre.

Ils ont mis un film archi méga nul sur leurs télés et ça hurle !!! On aura de la chance, vers minuit ils arrêteront les écrans et éteindront les lumières.

La nuit fût courte pour Quentin ; il n’a pas réussi à dormir (c’est sûre que dormir recroquevillé sur 3 chaises ce n’est pas super…). Moi j’ai bien dormi par contre (étrange…).

On se réveille officiellement vers 8h30 le matin ; la fille qui a pris nos siège dort encore (elle dormira presque 12h, du coup on abandonnera et changera de place dans l’après-midi à côté d’une fenêtre).

Le temps est couvert et on ne voit rien…super le ferry pour voir le paysage ! du coup on décide de regarder Stranger Things sur Netflix et de jouer au Scrabble. On aura tellement rien à faire qu’on regardera 5 ou 6 épisodes à la suite.

A un moment il y a un peu d’animation : baleines en vue ! Je n’ai vu qu’un dos et Quentin une queue…woop woop ! bref, on retourne regarder notre série !

Par moment on voit la côte mais ce n’est pas extraordinaire.

20h plus tard, on arrive ! (on a juste eu 2h de retard…après 18h on ne voit plus la différence !).

On se dépêche de sortir du bateau prendre nos sacs et foncer au bus. On aura 3h pour aller à Castro.

C’est assez drôle parce que le bus s’arrête, tout le temps ! des gens montent et descendent n’importe où !

Arrivés au termina on cherche le logement. Impossible de le trouver ! on demande à des gens, ils ne connaissent pas la maison. L’adresse donnée est le terminal de bus deux rues plus loin… on trouve des gens sympas dans une auberge qui nous laissent utiliser leur wifi. On apprend que l’adresse du airbnb est fausse !! encore une fois ! du coup je m’énerve (encore une fois…le logement est à 8km du centre-ville…). On décide de ne pas y aller car demain on souhaiterait louer une voiture en ville et du coup cela ne nous arrange pas du tout !

Les gens de l’auberge ont pitié de nous et appelle leurs amis pour nous trouver un endroit ou dormir. On ira juste à côté. Malheureusement pour nous, il fait super froid, il n’y a pas d’eau chaude et c’est 20 euros la nuit (trop cher ! mais on apprendra que c’est le minimum pour une nuit à Chiloe). Mais on ne va pas se plaindre, on a un toit sur la tête. Par contre, airbnb n’a qu’à bien se tenir, je leur envoie un message illico pour râler, je compte bien me faire rembourser et dédommager !

On dormira dans nos sacs de couchages tellement on aura froid (même Quentin !). Je suis trop énervée pour chercher quoi faire demain (Quentin, plus patient nous fait le programme). Demain est un autre jour…

Ce matin on se lève; je suis toujours énervée. La fille de airbnb ne met pas du sien mais je ne la lâcherai pas !

On décide de réserver sur booking une chambre. Il est tôt mais on y va quand même déposer les affaires. Ce n’est pas très loin.

On arrive on est super bien accueillis par une petite dame. L’hostel est super joli. Elle nous explique tout, on lui fait quelques blagues, elle se marre et nous dit qu’on est super sympas alors elle nous met dans une plus grande chambre !  Le lit a l’air trop bien ! j’ai hâte de dormir dedans !!

On lui dit qu’on souhaiterais louer une voiture du coup elle appelle son fils qui nous donne une adresse et nous dit de dire qu’on est chez eux pour avoir un rabais (ça marchera !).

On en profite pour lui faire faire une lessive, et pour se doucher (elle a un sèche-cheveux et un lisseur !!! le paradis !), puis on part louer la voiture. En route on s’arrête voir la fameuse église de Castro (seul intérêt de la ville et ce en quoi consistera notre journée : voir des églises classées au patrimoine national). Elle est bien jaune mais jolie.

Louer la voiture sera trop simple et super rapide.

La route est super jolie. Chiloe c’est très verdoyant comme île.

On s’arrêtera dans plusieurs « villes » dont le seul intérêt sera leur église. On passera la journée en vadrouille à explorer de petites villes.

On mangera quelques spécialités de poisson (voir section food porn du blog).

Après une belle journée, on retournera se coucher dans le lit douillet !

Réveil tranquille ce matin; il y a des chiliens avec nous du coup j’en profite pour pratiquer mon espagnol ; en plus la dame du logement a l’air de beaucoup m’apprécier du coup elle n’arrête pas de me parler !

Quentin lui se fait discret, et prépare son sac, et me rappelle qu’on doit partir ! Du coup j’arrête de parler, je prépare tout puis on fonce au bus. On en profite pour prendre les billets de bus pour Valdivia.

Le bus est petit et s’arrête toutes les deux minutes pour faire monter et descendre des gens. On mettra une heure et quart avant d’arriver à Cucao. La route est jolie.

En arrivant à Cucao on va vers l’entrée du parc, la nana nous dit que la randonnée que nous souhaitons faire n’est pas ici et que nous devons longer la route pendant un moment et que nous payerons l’entrée plus loin…okay…bon bin, on y va !

La route n’est pas super : on aperçoit au loin l’océan ; on voit quelques moutons et vaches mais on marche sur de l’asphalte. La randonnée commence bien, je suis un peu perplexe mais je ne dis rien, Quentin a l’air plutôt content.

Au bout d’une heure et demi on arrive au bout du bitume (ouf !) et là on commence à s’engager sur la plage. C’est super joli ! Le sable est clair et la plage semble interminable. Du coup on fait notre pause déjeuner. Un chien vient se coller à nous (il me saute dessus du coup je lui balance mon fruit pour me dégager). On voit des pêcheurs qui font des aller-retours avec leurs 4×4 pour amener des fruits de mer on ne sait où (ils sont bien chargés !).

On marchera bien deux heures sur la plage (sans chaussures, et avec un chien plein d’espoir pour ses futurs repas aussi…). C’est assez fatiguant et il fait chaud ! On nous avait dit qu’il pleuvait tout le temps sur Chiloe mais pour le moment on a un ciel bleu et du soleil…

Au bout d’un moment, on est sensé voir un pont…mais on ne le voit pas. Du coup on décide de continuer derrière les dunes histoire de ne pas le rater ! Au bout d’une heure on voit le pont ! ouf ! Il y a quelques maisons de l’autre côté de la rive. Les habitants se sont fabriqués des espèces de sièges flottants pour traverser le cours d’eau.

On continue notre route à l’écart de la plage. On croise une seule personne sur le chemin. Ça commence à grimper mais ça va encore.

On arrivera enfin là où nous devons payer les droits d’entrée au parc. Un homme est en train de faire des tas d’algues devant sa maison, du coup il nous dit que c’est lui le guide et que c’est à lui que nous devons payer l’entrée. Il travaille pour la CONAF et nous dit que pour 2000 $CH nous pouvons camper sur le camping CONAF. Du coup on lui paye cela aussi., ça nous parait plutôt bien.

Nous avons 1h15 avant d’arriver à destination mais la route est horrible : une montée avec un dénivelé comme on en a rarement eu ; en plus il fait trop chaud ! Le chien, que nous appelons Juan Miguel (Jean Michel en français…) nous suit encore. Il m’attend à chaque fois que Quentin me dépasse c’est assez drôle.

Il y a quelques points de vue superbes sur la montée. On voit la côte, c’est trop beau ! rien à voir avec les autres paysages de l’île ; c’est plus escarpé ; ça ressemble à la Bretagne.

On continue puis une heure plus tard on arrive devant le Graal : une baie magnifique, qui semble si loin de tout ! On est tout excités ! On redescend pour accéder à la plage, on voit le camping de la CONAF et un gars à cheval qui nous demande si on a payé l’autre pour dormir. C’est trop beau ! On plante notre tente devant l’océan. On n’en revient pas ! On ne comprend pas pourquoi personne ne vient ici ! On sera 4 pendant deux jours !

On regarde l’océan et on commence à préparer le repas après avoir monté la tente. On est crevés après les six heures de marche.

Juan Miguel est encore là, et il est très très malin : il s’allonge devant moi pendant que je mange et me regarde…argh…on ne peut pas le laisser comme ça ! du coup il aura droit à sa ration de pâtes le salaud ! Il nous fait de la peine avec sa patte abîmée en plus…on se dit que si on avait été en France on l’aurait adopté…trop faibles…

On va se coucher ; le ciel est magnifique : on voit toutes les étoiles et la voie lactée. Je n’ai jamais vu ça. Je n’arrive pas à dormir j’hésite trop à sortir faire des photos… ma pause pipi de 4h du matin me fera sortir de la tente avec mon appareil photo pendant une heure. C’est trop beau !! Du coup après ça, bin dodo !

Ce matin on a du mal à se lever, le ciel est couvert et il y a de la brume. Rien à voir avec la veille mais tout aussi beau !

On va chercher de l’eau à la rivière et en revenant, Juan Miguel nous saute dessus ! Comment résister ?! On prépare le petit déjeuner (il en a droit aussi mais il ne mange que ce que moi je lui donne c’est drôle).

Aujourd’hui on va faire une randonnée dans la forêt pour voir la rivière (au début je croyais qu’on allait longer la côte mais en fait rien à voir !). On a 5h de randonnée environ aujourd’hui.

On traverse le pont au-dessus de la rivière où on va chercher l’eau puis on commence à s’enfoncer dans la forêt. C’est super joli ! On voir toutes sortes d’arbres et de plantes qu’on ne connait pas et on entend tout plein de bruits d’oiseaux. On adore écouter et chercher quel oiseau fait tel bruit, du coup nos randonnées durent plus longtemps mais on finit toujours par les trouver, même si on y passe un moment !

On aurait dû prendre nos guêtres aujourd’hui, le sol est boueux, du coup on doit se concentrer énormément pour ne pas s’enfoncer dans la boue. On slalome entre les marres de boues, on marche sur des souches, des branches, des herbes, on essaye de rester secs autant que possible (sur le retour ça ne marchera pas trop pour moi…). La forêt est super belle, on est super contents d’avoir pris le temps de venir dans le parc.

Au bout de trois heures, après avoir évité le pire dans la boue et vu, entendu et photographié tout plein d’oiseaux inconnus, on arrive enfin à l’embouchure de la rivière dans l’océan. C’est super joli ! En plus en face on voit des rochers aux formes étranges.

On retrouve deux garçons du camping très sympathiques, dont un qui a une coupe de cheveux des années 80.

On reste un peu moins de 45 minutes car il est déjà tard et le soleil commence à se coucher (et marcher dans une forêt de nuit ce n’est pas le meilleur).

On sera un peu plus rapide sur le retour car on connaîtra tous les bruits des oiseaux. Mais, au bout d’une heure on entend un pivert ! Du coup on est tout excités. On pose nos bâtons dans un coin et on part à la recherche de l’oiseau. Il est juste à côté de nous ! Trop chanceux encore une fois, car non seulement il est à 10m de nous mais en plus sur l’arbre d’en face il y a la femelle qui a une couleur différente ! on en n’avait encore jamais vu ! On restera un moment à les observer puis on se remettra en route, en essayant d’éviter de trop inonder nos chaussures dans la boue et l’eau.

Une fois de retour on tape la discute avec Jordi, le mec des années 80. Il est super sympa et ça nous fait pratiquer notre espagnol, puis on part se « doucher » dans la rivière. Comme il n’y a personne autour et bien, je fonce, je me fiche à poil ! Elle est gelée mais m’en fiche, j’ai trop besoin de me laver ! Quentin a l’air plutôt content, mais lui garde quand même son caleçon. Après cette bonne baignade gelée on part faire à manger. Juan Miguel, qui avait eu la flemme de faire la rando avec nous est parti ; on est tristes mais du coup on aura plus à manger ! On a de la chance car il n’a pas plu de la journée et le ciel était dégagée. Ce soir on ne verra pas les étoiles malheureusement mais au moins on dormira tranquilles, après une super belle journée, encore !

Ce matin on se réveille super tôt car on doit retourner sur Cucao puis prendre un bus vers Castro.

On est d’accord sur le fait qu’on essayera de chopper un bus au bout de la plage pour ne pas marcher une heure et demi sur le bitume.

La tente est trempée à cause de la condensation, il faudra qu’on la fasse sécher à Castro. On petit déjeune et on remballe tout puis on part.

On a un super temps encore : ciel dégagé et bleu. En haut de la colline on passera quelques minutes à regarder la baie (et Quentin prendra de nouvelles photos d’oiseaux).

Le retour est trop difficile ! La montée est raide et fait trop trop mal ! On galère mais bon, pas le choix, il faut tenir, après c’est du plat. On en chie pendant presque une heure puis on continue tranquillement sur la plage. On essaye de trouver des alternatives pour ne pas marcher sur le sable car c’est trop chiant et c’est fatiguant. Par contre, la vue est un peu moins belle.

Sur la route on verra des vaches et des chevaux marcher sur les dunes, c’est trop drôle ! A un moment je vois un cheval devant la mer du coup je me mets à courir pour prendre une photo. Quentin me rejoint et en fait, on se dit que c’est quand même plus joli de marcher sur le sable. Comme on a bien avancé on décide de continuer sur la plage, comme c’est marée basse le sable est plus dure du coup moins fatiguant.

Au bout de deux heures on se demande si on n’a pas raté la fin de la randonnée. On essaye de rattraper la route sur le côté pour se rendre compte qu’on est allés bien plus loin que prévu ! On a de la chance, un bus qui va à Castro passe devant nous du coup on le prend et on rentre. Quentin dormira tout le long, moi non, bizarrement je ne suis pas fatiguée.

On arrive à l’hébergement, tout contents de nos trois jours de rando. On raconte tout ça à la dame (je raconte…). Elle est trop gentille, elle me demande si je veux qu’elle me fasse du pain maison pour emporter demain (bien sûre que oui !!!).

On refait nos sacs pour demain et là j’entends la voix de Joanna qu’on a rencontré en Argentine. Je lui avais dit de venir dormir dans notre hostel trop bien. Malheureusement il est complet du coup elle, son copain et leurs deux amis iront dormir chez la voisine.

On décide d’aller dîner tous ensemble le soir et de se raconter nos péripéties. On termine dans un super restaurant devant le port et on passera une bonne soirée tous ensemble.

Bus trop tôt ce matin!!! On petit déjeune, c’est encore trop bon ! Notre hôte s’est réveillée plus tôt pour nous dire au revoir, elle est trop gentille.

On a 7h de bus…c’est trop long !!!! En arrivant au terminal on décide d’acheter une carte de téléphone en cas de pépin et pour dire à notre hôte qu’on arrive.

On prend un taxi (pas envie de s’embêter, en plus ça coute 3 euros…). Il nous accueille avec sa femme et nous explique tout sur l’appart et sur quoi faire. Demain les musées et monuments sont fermés du coup il nous dit de faire des choses ce soir, et qu’en plus ce soir c’est la dernière fois qu’on peut aller manger dans un marché dans une ville où il y a le fort que Quentin veut voir, à Niebla. Je n’ai aucune idée de ce qu’il y a ici à faire, c’est Quentin qui gère car c’était son idée de venir. Ils sont super gentils, ils nous déposent dans un endroit où on peut prendre le bus qui nous amènera à Niebla. On attend peu de temps. La route est très jolie.

On arrive au fort, c’est sympa. En plus il y a une super belle vue sur la rivière. On prend notre temps. Quand on part il est encore tôt du coup on décide de s’acheter des coca et d’aller les boire devant l’océan.  C’est chouette mais la marée monte du coup dès qu’on a terminé, on décide d’aller voir le marché pour manger. C’est super sympa ! il y a plein de stands avec des asados, des empanadas et des spécialités aux fruits de mer…du coup, on goûte à tout ! On repartira bien remplis du marché.

Au retour on décide de s’acheter à manger pour les prochains repas ; encore une fois on a les yeux plus gros que le ventre…

On rentre puis dodo !

Après un petit déjeuner royal on part en ville.

Première étape la poste : je voudrais savoir si je peux renvoyer mon drone qui ne me sert à rien ici.

Ensuite direction le port, on voudrait faire une excursion en bateau pour voir des fortifications et des vestiges de château. On nous accoste de partout du coup pas de soucis pour trouver.

On marche et là Quentin voit des lions de mer sur une planche, ils sont super gros !

Il y a un marché de fruits de mer juste à côté ! tout a l’air trop bon ! leurs moules sont gigantesques !!! on se prend un petit ceviche et des framboises (une énorme barquette pour moins de deux euros…le rêve !). On mange en parlant, sans prêter attention à ce qu’il se passe autour puis là je lève les yeux en criant ! on est à 2m d’un énorme lion de mer !!!! on recule illico car le truc nous fonce dessus et il est plus haut que nous ! C’est trop marrant, il va derrière l’étalage d’une dame qui le regarde blasée. Il se déplace bizarrement tellement il est gigantesque ! On se marre puis on continue de se balader.

Le temps se couvre et il commence à pleuvoir mais ça ne durera pas longtemps. On réfléchit à ce qu’on fera demain puis on retourne au port pour prendre le bateau. Finalement il y a plus de monde que ce que l’on pensait.

On s’installe car ils vont nous servir le repas (apéro, saumon, dessert). Le paysage est très jolie et le soleil est de retour. On fera deux escales sur deux îles pour voir des fortifications. Sur la première on décide de ne pas y aller car on ne veut pas payer (on dirait qu’il n’y a pas grand-chose). Du coup on marche et un jeune vient nous proposer de nous parler de l’histoire de la ville. On sent l’arnaque mais on dit oui. On ne capte rien de ce qu’il dit. A la fin il nous dit un truc qu’on lui demande de répéter trois fois (en se disant qu’on a bien compris en fait) puis il nous dit « plata ! »…du coup on se marre et on lui donne 500 pesos. On se dit qu’il faut qu’on arrête d’être radins ! on a pas voulu payer l’entrée à 2 euros qui été guidée pour finalement donner à un idiot dans la rue… Du coup on visite les ruines du prochain château !

Le paysage est vraiment sympa ; en rentrant sur le bateau il y a une goûter ! enfin, un goûter à 18 c’est plus trop un goûter mais les Chiliens mangent un truc vers 17-18h et ne mangent presque pas le soir. Bon, c’est devant nous, on le mange !

Vers 19h le tour se termine ; c’était encore une belle journée. On mettra une heure à pied pour rentrer au logement (c’est pas plus mal…on a mangé du sucre toute la journée). On prépare les affaires à renvoyer demain, on cuisine, fait internet puis dodo.

Aujourd’hui c’est notre dernier jour à Valdivia et on aimerait bien visiter le musée et le sous-marin. Mais je voudrais avant tout me débarrasser de quelques kilos de trucs inutiles dans mon sac (drone, vêtements etc…). Du coup la première étape sera la poste. Il y a trop de monde !!!! mais bon au bout d’une heure j’ai 7 kilos en moins dans mon sac à dos (et oui pas dans mes hanches malheureusement…). J’espère que tout arrivera en France !!!

Du coup on fonce au sous-marin. Manque de bol la prochaine session est l’après-midi donc comme on a du temps mais pas assez pour faire le musée, on va voir le jardin botanique. On apprend enfin les noms des arbres qu’on voit partout et qui n’existent qu’au Chili. C’est sympa comme ballade.

On décide de manger sur le pouce mais au final on finira à manger entrée-plat….

La visite du sous-marin est super chouette. On voit des missiles !!! C’est vraiment intéressant de voir tout ça. Il s’agit du sous-marin O’Brien, le seul sous-marin musée du Chili qui était autrefois utilisé par l’armée chilienne.

Une fois la visite terminée on va au musée où on apprendra plein de choses sur les indigènes et les premières découvertes scientifiques.

Après cette grosse journée cérébrale, on rentre se reposer.

Trop mal dormi cette nuit! On doit prendre le bus pour aller à Pucon, notre nouvelle destination de la semaine. On espère pouvoir grimper au-dessus du volcan et faire quelques randonnées.

Sur la route pas loin de Pucon on peut voir le volcan enneigé c’est super beau ! en plus on voit la fumée qui sort du cratère ! Le ciel est bleu et il n’y a aucun nuage !

La ville est super touristique mais mignonne quand même. On va à l’office de tourisme se renseigner sur les randonnées ; la dame est super et on a toutes les informations qu’on voulait pour une fois ! On trouve un camping, on pose nos affaires puis on va chercher un tour pour monter le volcan demain.

Quentin avait repéré une agence. Ils ont l’air sérieux du coup on décide de passer par eux (on n’a pas cherché ailleurs en fait…). La fille nous fait essayer tout l’équipement pour la rando (ils fournissent tout même les chaussures !).

Comme il fait super beau on décide d’aller glander au bord du lac. C’est joli, le sable est noir. Quentin essaye de bronzer mais ça ne marche pas trop.

Une fois qu’on a fait tout ça on rentre planifier un peu notre tour du monde puis dodo.

Cette nuit on a été réveillés 2 fois par des imbéciles de chiens qui hurlaient ! du coup le réveil à 5h30 est trop dur ! mais bon on se prépare, on prend le petit déjeuner puis on va à l’agence.

On prépare le matériel et on part. On est crevés. Impossible de dormir, la route est toute cabossée. Une heure plus tard (je crois) on arrive aux pieds du volcan et le guide nous dit que malheureusement il fait trop mauvais pour monter et donc on a deux choix : soit on le tente, soit on le fait demain. Du coup tout le monde est d’accord pour le faire demain. On retourne donc en ville un peu déçu du coup (bon moi je suis contente j’avais trop la flemme !).

Il est super tôt donc on regarde ce qu’on peut faire. On décide de faire ce qu’on avait prévu pour le dernier jour : cascades et termes. On prend un bus qui ne nous dépose pas loin des cascades. En fait elles sont sur des domaines privés du coup on doit payer une entrée (moins de 1 euros donc pas trop grave…). C’est joli, les couleurs des lacs sont superbes. On en voit quelques-unes puis on décide d’aller aux termes. Il y en a pas trop loin. On change de bus. On ne sera pas les seuls à y aller mais au final on ne se sentira pas trop oppressés.

Le site est joli, il descend près d’une belle rivière. Il y a quelques bassins d’eau chaude. On restera toujours au même car il y aura moins de monde. L’eau est super belle est trop chaude !!!! On restera une heure et demie puis on rentrera sur Pucon. C’est bizarre mais on se sent plus crevés après les termes qu’après avoir fait 6h de randonnée…

Comme il n’est pas trop tard on fait internet et passe quelques appels. On doit aussi regarder pour Tahiti puis dodo car demain on se relève à 5h30 !

Leave a Reply