Et c’est parti pour un road trip de huit semaines en Australie!

Pour vous faciliter la lecture, je vais mettre les nouvelles de bas en haut, comme ça vous n’aurez pas à descendre et descendre et descendre la page au fur et à mesure des huit semaines 🙂

Reste du séjour en Australie

Désolée du retard mais j’ai vraiment eu la flemme d’écrire. Les journées sont similaires, on s’ennuie beaucoup sur la côte Est. On a l’impression de faire tous les jours la même chose car tout se ressemble, et en plus il ne fait pas très beau (air très moche!).

Depuis Byron Bay on ne voit que des plages; certes elles sont très belles mais bon, ça reste des plages. Comme on ne fait pas de surf et qu’on ne se baigne pas à cause des méduses et des requins, les activités sont assez limitées par temps de pluie!

J’en ai vraiment marre pour être honnête et j’ai hâte d’aller en Nouvelle Zélande. J’ai l’impression que nous jetons notre argent par les fenêtre. En plus les camping sont de plus en plus chers. On a eu le malheur de se prendre une seconde contravention pour une raison absurde : garés à moins de 10m d’une intersection du coup petite contravention qui m’a fat pleurer d’ailleurs, 344$ soit environ 215 euros! Tout ça pour aller voir le phare miteux de Byron Bay! Bref je déteste la côte Est.

On mange des fish&chips régulièrement comme on a que ça à faire. Le poisson est super bon, on se fait bien plaisir de ce côté là!

On fait un petit séjour chez mon amie Marine, elle habite à Newcastle. C’est super chouette de la voir, on l’a initié elle et son futur mari aux escapes games! On a aussi joué à nos jeux de société, ça fait plaisir d’avoir des copains de jeu! On est allé visiter leur lieu de mariage; on va retourner en Australie en mars pour y assister du coup, on ne voulait pas rater un mariage Australien!

Dans trois jours on doit rendre le van et on vient de voir que nous devons le nettoyer…grosse galère qui s’annonce, je pense qu’on ne récupèrera jamais notre caution de 2000 euros…

Sinon, pour continuer dans les folles histoires, j’ai eu le malheur de me faire piquer par une bête que je n’ai même pas vu! Ce truc m’a défoncé l’épaule. J’ai un bouton énorme et super douloureux. J’ai eu le malheur de me cogner dessus et j’en ai pleuré pendant dix bonnes minutes, je n’ai jamais eu autant mal de ma vie. Du coup comme c’est assez immonde et que ça ne s’arrange pas, demain on va chez le médecin! Youpi!

Voilà pour les nouvelles! Je réécris au plus vite!

J’ai eu la flemme d’écrire ces derniers temps alors je vais résumer.

Nous avons finalement réussi à atteindre Newcastle. En chemin nous avons vu de jolies choses mais rien d’extraordinaire, en plus mon bobo me fait encore mal.

Nous arrivons à Newcastle en début d’après-midi, après avoir mangé un bon Fish&Chips à Port Macquarie.

On arrive devant la jolie petite maison de Marine, mon amie que j’ai rencontré en Ecosse pendant mes études, et de son fiancé Lennon. On se jette dans les bras en se revoyant, elle n’a pas changé ! On est super contents de se retrouver et d’être arrivés. Leur maison est très mignonne, elle ressemble à une maison du nord de la France dans son architecture.

On discute puis le soir c’est apéro-bouffe dans un bar pas loin !

En fait, on aura l’impression de ne faire que manger chez eux ! Je profiterais du fait qu’ils ont un four pour faire une tarte au chocolat et une super bonne tarte aux citrons (oui j’étais trop fière de moi !). On ira voir le lieu de leur mariage qui est dans les vignobles pas loin de Newcastle. On rencontrera la famille de Lennon par la même occasion.

Le temps sera un peu moche le week-end puis le lundi ça ira mieux ; le problème c’est que lundi on ne profitera pas du tout du soleil… Je n’ai pas réussi à dormir de la nuit ; ma piqûre me fait mal et je stresse à cause du van, j’ai peur de ne pas récupérer la caution, sans parler du nettoyage à faire dedans… Du coup je décide de prendre un rdv chez le médecin, Quentin préfère aussi car il est un peu impuissant et nous ne savons pas ce qui m’a piqué. En début de matinée on se rend donc chez le médecin et là il me dit que j’ai une infection et un abcès. Comme il a pitié il prend un créneau pour m’opérer de suite et me vider mon abcès (oui c’est dégueu). Je me retrouve donc avec un trou dans l’épaule que Quentin se fera un plaisir de soigner tous les jours. La journée du lundi continuera à être chiante, enfin surtout pour Quentin qui nettoiera le van pendant que moi je préparerai le repas du soir.

Marine a pris son mardi du coup on décide d’aller voir des dunes et de faire du chameau ! Ce n’est pas dingue mais on a bien rigolé. Le coin était super joli et on a mangé dans un restau vraiment trop bon (viande ! miam !). Le soir on s’est refait un dernier gros repas avant de leur souhaiter bonne nuit et rdv en mars pour leur mariage !

Vers 8h30 du matin, après avoir bien pris notre temps pour nous préparer je regarde mes emails et je vois un message de la location de van…nous avons un jour de retard ! Oh les cons ! Mais qu’est-ce qu’on a fait pour mériter ça ?! Panique à bord, on se presse un peu puis on fait la route. Il fait super chaud, on en a marre et Quentin commence à ne plus en pouvoir aux abords de Sydney à cause du trafic.

Quand on arrive, le type est super sympa ; il est content remarque, il a gagné un jour de plus lui ! J’avais trop peur pour le nettoyage mais il n’a même pas regardé ! En plus il nous a remboursé les frais pour la réparation des freins que nous avions fait à Alice Springs que je n’arrivais pas à récupérer ! Il hallucine quand il relève le compteur : 15012km ! Il le répète en voulant s’assurer que sa voiture ne déconne pas. On fait les papiers et il nous dit qu’on devrait récupérer la caution ; quel soulagement !!! Bon on prend un uber et on va chez Emma, notre hôte à Sydney.

Le quartier d’Emma a l’air sympa, il y a plusieurs restaurants et cafés. Son appartement est trop bien décoré ! Elle est vraiment sympa et a préparé une liste de restaurants, cafés, bars, boulangeries etc et nous dit de ne pas rater les glaces juste en bas de chez elle ; ce n’est pas passé dans l’oreille d’une sourde ! Elle nous annonce aussi que dans son immeuble il y a une piscine et une salle de sport ! Le luxe ! Bon du coup on décide d’aller manger indien vite fait et de faire le tour du quartier. On a une envie de manger indien car notre chauffeur nous a bien fait marrer : c’était un indien, on lui a demandé de mettre sa musique Bollywood et il ne pouvait pas s’empêcher de danser ! Du coup comme nous étions bien dans l’ambiance nous avion envie d’un bon curry ! On fait un tour du quartier, on va se manger une super bonne glace en bas de l’appartement, puis pas le choix : piscine et chill ! On ne fera rien de plus.

Les deux autres jours on visitera Sydney autant que possible. On commencera nos journées par un petit tour à la salle de sport. Ensuite on ira manger dans un endroit sympa avant de ne faire que marcher (et bouffer n’importe quoi de bon). Sydney c’est carrément moins bien que Melbourne. Il y a des quartiers sympas mais c’est trop résidentiel. Niveau shopping ça sera encore plus la déprime, les Australiens n’ont aucun sens de la mode… On ira voir l’opéra qui est joli puis on ira faire plein d’happy hours. Vivement la Nouvelle Zélande !

Byron Bay

Ce matin je me lève un peu plus tard qu’hier. Quentin est levé depuis 5h30 du matin ! Il fait vraiment moche aujourd’hui, la journée s’annonce peu intéressante. Nous avons fait du camping sauvage au même endroit qu’hier, et n’avons eu aucun problème.

Je me prépare et je vais faire un footing. Il y a pas mal de vent donc le retour sera assez difficile !

Je retrouve Quentin, on petit déjeune puis on décide d’aller se doucher à la plage principale de Noosa. Il n’y a personne du coup c’est parfait. On prend notre temps puis on essaye de trouver un poste. On galère puis finalement on trouve et on achète des timbres pour les 50 cartes postales que nous avons acheté tout au long du voyage…l’addition sera salée, ça nous fera presque nous évanouir : 166$ de timbres !!! Bon on paye parce qu’on a acheté les cartes mais du coup les cartes de Nouvelle Zélande seront plus rares !

On prend la route en direction de Byron Bay. Comme il fait moche nous ne pourrons pas faire les deux balades que nous voulions faire, celles que la dame du magasin où Quentin a acheté ses vêtements nous avait conseillées. Du coup on décide d’aller voir Brisbane. Grave erreur. On prend le tunnel par inadvertance et on doit payer et ça se fait sur internet ou par tel ! Les boules ! On ne comprend rien à la route, ça va dans tous les sens ! Quentin commence à s’énerver en silence (moi je m’exprime). On arrive dans Brisbane, et impossible de se garer avec un van. Quentin commence à râler et décide de couper court à la balade ; en même temps conduire en ville avec un van en Australie c’est horrible. Du coup on reprend la route direction Byron Bay.

J’avais mis énormément d’espoirs dans cette ville. J’avais vu un reportage il y a longtemps et ça m’avait trop donné envie d’y aller. Du coup j’avais prévu trois grosses journées sur place.  On arrive enfin, il y a un monde fou ! Et Quentin me sort un « tu vas être déçue »…hum… y a des chances. Dans ma tête c’était une ville de hippies et de hipsters…en fait c’est un centre commercial géant à ciel ouvert et pour les riches ! Il y a quelques cafés et restaurants qui ont l’air mignons mais chers… On voulait aller laver notre linge mais c’est presque le double que dans les campings…. Quentin me sort que le parking c’est 4$…de l’heure !!!! Je rigole parce que j’hallucine ! Et toutes les rues sans exception sont payantes ! Du coup on se cale dans un coin et on réfléchit à ce qui est le plus judicieux. Ce qui est certain c’est que nous allons écourter le séjour à un jour au lieu de trois car nous allons nous ennuyer. On décide de dormir au camping et d’aller en ville à pieds, il y a 40min-1h de marche aller mais c’est plus rentable que de payer le parking. Du coup on se trouve un camping pour les deux prochaines nuits et on y fera notre lessive !

Le camping est pas mal, on a une place tout au fond et à côté du sentier qui mène à la plage. On va y faire un tour. C’est très beau, il y a une sorte de réserve naturelle qu’n doit traverser avant d’y aller. Le soleil se couche et ça donne de belles couleurs au ciel. On arrive à. La. Plage en dix minutes ; le sable est fin et clair, c’est très beau. L’écume brouille un peu la vue sur chaque côté mais c’est vraiment très joli. J’en profite pour passer des appels et faire des photos puis on retournera au van avant la nuit. On ne fera rien de spécial, seul Quentin mangera car je serai encore en digestion de McDo (oui on a craqué à force d’en voir partout sur la route).

Réveil tardif ce matin. Il fait très moche c’est déprimant ! Hier j’avais fait des crêpes pour le petit déjeuner du coup on prend bien notre temps. On a un décalage d’une heure du coup quand on part il est déjà super tard. On va en ville à pieds et on marchera 45min sous la pluie.  Pas très agréable. Bon, comme Quentin l’avait prédit, je suis déçue mais on est là donc on va faire un tour ! On décide de faire toutes les rues de la petite ville et de rentrer dans chaque boutique pas trop vilaine. C’est ce qu’on fera pendant deux bonnes heures.  J’arriverai même à faire acheter (bon je lui offre) à Quentin un short et un t-shirt à sa taille. Il a bien dû perdre trois ou quatre tailles du coup il a l’air tout maigre dans ses vêtements ! Quentin met ses nouveaux vêtements illico et quand on sort on a de la chance, il fait beau ! Ça fait plaisir ! On va voir la plage du coin et les surfeurs. Les plages de la côte sont vraiment jolies. On traine puis on décide d’aller manger dans un restaurant bien « bobo » qui nous coûtera un bras mais c’était bon ! Je prendrai une glace en dessert… faut toujours un dessert ! Ils faisaient des muffins qui avaient l’air vraiment très bon mais manger un muffin vegan non merci ! je ne sais pas ce qu’ils ont avec leur bouffe vegan mais ça n’a pas de goût et un gâteau vegan ce n’est pas un gâteau faut pas déconner !

On continue de marcher puis on va à l’office de tourisme. Le type nous fait bien comprendre qu’il n’y a pas grand-chose à faire dans le coin…on s’en doutait ! Comme je suis ultra fatiguée on décide de rentrer en passant par la plage. Le chemin est sympa et la plage très belle. On voit le phare en haut de la côte. Le sable est tellement fin. On marche tranquillement puis en arrivant au camping je me motive et je pars courir sinon je n’y arriverai pas ! Quentin passera deux heures (vraiment deux heures) à écrire ses cartes postales.

Le reste de la journée sera calme, on ne fera pas grand-chose de plus.

Descente vers Nooosa

On se remet en route à 7am après avoir pris le petit-déjeuner. La route sera super longue. On s’arrêtera pour acheter des fruits à des producteurs deux fois (c’est plus sympa de faire ça que d’acheter au magasin).

7h plus tard on est arrivés!

La plage est immense ! Je crois que c’est la plus grande plage que je vois de ma vie! C’est très beau en plus!

On décide d’aller voir la dune puis de revenir passer la fin de journée à la plage.

La dune n’est qu’à dix minutes de voiture. On marche dix minutes depuis le parking et là aussi on est en émerveillement tellement c’est joli! La dune a une couleur dorée et le sable est blanc par endroit. Le sable est très fin c’est agréable! On fera une petite balade en regardant les gens en deltaplane décoller et atterrir sur la dune. On profitera bien du paysage avant de retourner à la plage.

Il y a une zone surveillée (on ne voit pas les sauveteurs par contre) mais pas de boudins dans l’eau. Le panneau indique que c’est bon pour ma baignade mais qu’il y a des méduses. Pour moi, dans tous les cas, pas de boudins pas de baignades. Trop de saletés dans l’eau entre les méduses, les requins et les crocodiles! Quentin a envie d’y aller mais pour une fois il ne se laissera pas tenter sans doute à cause de l’absence de boudins de sécurité; ça ne sert à rien de donner le bâton pour se faire battre! Du coup ça sera sieste et repos sur la plage pour Quentin et sieste et sport pour moi! Quand le soleil commencera à se coucher on ira prendre une douche (on a de la chance y a des douches gratos! Mais froides…) puis manger en regardant le coucher de soleil. La lune est plein et brille c’est super beau!

Je vois pas mal de gens qui ont l’air de faire du camping sauvage (alors que c’est bien écrit qu’on n’a pas le droit). Du coup je demande à nos voisines de parking si elles dorment là. Elles me disent que ça fait deux semaines qu’elles font du camping comme ça sans rien payer!!! Les boules quand je vois la note finale des campings qu’on a payés alors que je n’avais pas du tout prévu ça dans le budget… moi ça me tente bien mais Quentin préfère aller sur l’aire d’autoroute gratuite que nous avions vu au départ, elle est à une heure de route et à mi chemin pour demain. Du coup on range tout et on part! Il fait bien noir donc on espère ne pas croiser d’animaux fous sur la route! Manque de bol l’endroit que j’avais repéest fermé, du coup on essaye de s’en trouver un autre. Ça sera une aire d’autoroute et nous ne serons pas les seuls à y dormir.

On se lève assez tard finalement, on devait vraiment avoir besoin de dormir! On remballe nos affaires et on part en direction de Noosa. Quentin me propose d’essayer de faire des nuits gratuites pour les prochains jours. Ça me va! Pas contre on doit remplir le van d’eau. On trouve un petit bled mignon avec de l’eau puis on reprend la route. On est assez proche de Noosa.

Quand on arrive c’est surprenant, il y a énormément de monde, c’est « the place to be » on dirait!

On renonce à se garer près de la mer car il y a vraiment trop trop de monde. On va se garer au supermarché et on en profite pour faire quelques courses.

On va à la plage à pieds; ce n’est qu’à une vingtaine de minutes.

La plage est bondée de monde! Il y a des parasols partout! On voit des gens dans l’eau mais par prudence je vais demander aux sauveteurs ce que signifie leur message « blue bottles »… en gros ils me disent qu’il y a des méduses qui brûlent la peau donc à nous de voir si on veut nager. Bon, on va essayer de se trouver une zone pour se poser dans la masse de monde puis Quentin décide d’aller faire un plouf. J’irai juste me trempouiller trente secondes pour me rafraîchir car on crame! Il fait trop chaud! Vers midi tous les gens partent, on commence à mieux voir à quoi ressemble la plage. On a repéré une boutique Ben&Jerry (les glaces super grasses et sucrées mais super bonnes). On décide d’aller manger ça en guise de repas… on se fait bien plaisir (j’en ai même mal au ventre) puis on retourne au van. Il est déjà 17h. En fin de journée on décide d’aller visiter la ville ; Quentin se trouvera des vêtements sympas pour le mariage de Marine. La ville est pleine de boutiques mais elles vendent un peu toutes le même genre de choses. Ça fait quand même du bien de flâner !

On va voir si on trouve un endroit pour mettre le van pour la nuit; on fait du repérage près d’une magnifique plage puis on va cuisiner. On passera plusieurs heures à cuisiner et on en profitera pour se doucher. Quand il commence à pleuvoir on range tout et on va dormir dans notre petite cachette.

Finalement nous n’aurons pas été réveillé par les flics pendant notre camping sauvage. Mais nous sommes levés super tôt (avant 6am…). Je pars faire mon footing sur la plage puis une heure plus tard on prend notre petit déjeuner devant la mer. C’est agréable.

On décide d’aller faire une grosse balade dans le coin, le départ est proche de la plage principale.

Quand on arrive au parking on voit des centaines de personnes en tenue de sport en train de faire de la marche rapide ou du footing. C’est dimanche et tout le monde va se décrasser on dirait.

La randonnée ne sera vraiment pas compliquée car le chemin est net et plat. En plus c’est presque tout goudronnée donc aucun challenge. On longera la côte qui est jolie et on passera dans une forêt sans grand intérêt. On marchera un peu plus d’une heure. On décide de retourner vers notre lieu de camping sauvage pour déjeuner. Il y a une sorte de ville (quelques boutiques) à côté du coup on va y faire un tour mais il n’y a absolument rien d’intéressant. On a du mal avec la mode australienne…

On déjeune puis comme on n’a strictement rien à faire et que nous sommes crevés, nous décidons d’aller faire une sieste. La sieste durera trois heures pour Quentin mais moi j’aurais du mal à dormir. Il pleut averse par moment du coup on est un peu bloqués. J’irai faire un tour sur la plage pour me changer les idées. C’est beau parce que le vent balaye le sable brun. Le sable a plusieurs teintes brunes et le ciel est grisonnant, c’est apaisant dans un sens mais il fait un peu frais ! Je retourne au van et je propose à Quentin de jouer à un jeu. On s’ennuie vraiment, je commence à en avoir assez de l’Australie. Aussi bien la Tasmanie et le centre rouge c’était extra mais la côte est d’un ennuie ! On perd notre temps et notre argent, si nous ne devions pas aller voir Marine nous serions déjà partis !

Quand on a terminé de jouer on retourne près du parc à cinq minutes de notre emplacement pour dîner. On s’ennuie tellement qu’on va faire un tour mais ça ne durera pas longtemps car il commence à pleuvoir ! On retourne au van puis on va se remettre dans notre place pour la nuit. Quelle folle journée !!

Airlie Beach & Whitsundays

Il fait moche ce matin mais j’arrive quand même à me motive pour aller faire mon footing. Comme hier, c’est marée haute et en plus il pleut. Je ferai quand même une heure de course avant que Quentin ne me retrouve pour le petit déjeuner devant la plage.

On rentre au camping se doucher et remplir le van d’eau puis on part pour le ferry. Il pleut sur le chemin, ce n’est pas très encourageant !

Quand le ferry arrive sur le continent on a trois heures de route à faire. Je n’en peux plus de faire de la route, ça commence à me souler. On fera une pause déjeuner sur le chemin, devant une plage ; Quentin fera une petite sieste puis une heure plus tard on arrivera à Airlie Beach… Bon, il va falloir que j’arrête de croire que les villes Australiennes vont être sympas à chaque fois. Là encore c’est tout ce qu’on déteste : des touristes, des touristes, des touristes et une ville minuscule et moche construite pour les touristes avec des bars plein de touristes ! Une horreur.

On fait notre tour puis on va chercher un camping avec une piscine. On va avoir quatre longues journées à passer ici… je commence à m’ennuyer sérieusement. L’Australie c’est vraiment loin d’être aussi bien que ce que je pensais.

On passe la fin de journée dans la piscine puis le soir on mangera en regardant les infos : les feux… et des feux sur Kangaroo Island, où nous étions il y a trois semaines ! Bref, on mange puis après avoir appelé Sonia, on va au dodo.

On se lève assez tôt ce matin pour aller faire une randonnée. J’ai mes ragnagnas duu coup je suis complètement patraque ! Mais comme on n’a rien de spécial à faire je me motive pour que Quentin ne s’ennuie pas toute la journée à cause de moi. La randonnée est vraiment loin d’être difficile contrairement à ce qu’ils ont écrit sur le guide. Quand on arrive au point de vue, grosse déception, on a vu sur le port, le camping et le centre commercial…ouahhh… Bref on regarde trois secondes pas plus et on rebrousse chemin. Randonnée plus qu’inutile ! Sur le chemin on se dit qu’on risque de vraiment se faire chier pendant trois semaines encore. En plus il y a des feux un peu partout et bien évidemment là où on aurait pu faire de super randonnées ! Si vraiment on a de l’avance on essayera de changer les billets mais bon ça risque de coûter cher encore cette histoire.

Du coup, on rentre, on se douche et on va passer le reste de la journée à la piscine. Rien de plus, rien de moins !

Après un goûteux petit déjeuner nous voilà partis pour la visite d’une cascade à un peu moins d’une heure de route. Le temps n’est pas trop mauvais ; ça fait plaisir car il a beaucoup plu cette nuit !

Quand on arrive on trouve ça joli mais il y a beaucoup de monde. On fait une petite photo puis on s’en va, pas envie de se baigner avec autant de monde et encore moins sachant que dans la rivière d’à côté il y a des crocodiles…

Quentin propose d’aller voir deux plages que nous avions prévu d’aller voir demain, comme il fait beau. Okay, let’s go ! On a une heure de route ; la route est sympa. Quand on arrive on dit enfin « ouah ! ». On voit au large les Whitsundays, îles pour lesquelles nous sommes dans le coin. L’eau est super belle ! On fera deux baies ; on restera sur Dingo beach un moment. J’en profiterai pour aller faire un footing sur le sable. Je ne sais pas pourquoi je me ferai attaquer par des mouettes ! Quentin, lui, écoutera se podecast de France inter, en attendant que j’ai terminé mon sport. On mangera devant la mer, c’est super beau !

Après ce bel arrêt on ira sur Airlie beach. Il me faut un nouveau maillot, le mien est trop grand… Les Australiens ont vraiment un sale. Style vestimentaire donc je ne trouverai rien du tout. Du coup à la place j’irai manger une glace !

On rentre, on va à la piscine puis on glandera toute la soirée.

La journée semblait prometteuse mais en fait il pleuvra des cordes la plupart du temps. Du coup on en profitera pour essayer de planifier un peu mieux la Nouvelle Zélande.

Quand le soleil repointe le bout de son nez on décide d’aller faire quelques courses puis en rentrant mon ordinateur plante ! Plus d’internet ! On passera plus d’une heure à essayer de comprendre ce qu’il se passe, en cuisinant mais rien à faire. Je décide d’appeler Apple ; la nana sera aussi inutile que nous. Finalement après avoir mis un message de désespoir sur facebook Nat m’appelle et on passera presque deux heures à essayer de régler le problème mais encore une fois sans succès. C’est énervée que j’irai me coucher ; tout ça m’a épuisé, passer la journée devant l’écran c’est vraiment pas ce que je préfère surtout pour essayer de résooudre des problèmes à la con à cause d’un système Apple pourri !

Réveil aux aurores ce matin pour aller faire notre journée tant attendue dans les Whitsundays.

Les Whitsundays c’est un groupe d’îles découvert par James Cook. L’île principale a l’une des plus belles plages du monde, son sable est composé à 100% de pure silices ce qui en fait le sable le plus fin du monde! Allons voir ça!

J’ai mal dormi du coup je galérer un peu; j’ai trop les boules à cause de mon ordinateur donc j’espère que j’arriverai à le réparer!

On prend notre petit déjeuner puis on s’en va garer le van en ville. On a rendez-vous à l’agence pour faire notre tour en avion au dessus des îles et de la grande barrière de corail.

On sera nombreux et il aura beaucoup de français donc un groupe de cagoles… on se foutre bien d’une en particulier, et de chinoise prêtes à faire leurs photos instagram pendant des heures sur la plage; elles aussi seront assez drôles (on ne sera pas les seuls à en rire).

On prend un petit bus pendant une bonne demi-heure. Notre guide dans le bus est marrant et super enthousiaste.

On arrive à l’aérodrome, on embarque dans un petit avion d’une dizaine de place et c’est parti pour une heure de vol!!

On a de la chance avec la météo, on a eu bien peur en voyant les nuage et la pluie ce matin mais finalement ça sera bien dégagé et lumineux.

Le vol est top! Quentin de régale! Il prend même plein de photos (il ne fait jamais ça d’habitude). On survole les jolies iles. Certaines nous font marrer avec leurs gros hôtels qui ressemblent à des « HLM » et leurs golfs. On passe au dessus de la fameuse plage : Whiteheaven beach. Superbe! Ensuite on passe au dessus du célèbre « heart reef »: un morceau de corail en forme de cœur. Là aussi c’est top!

Quand on retourne à l’aéroport Quentin ne cache pas sa joie, le vol l’a enchanté! La journée a bien commencé!

Maintenant on reprend le petit bus avec nos instagrameurs pour aller prendre le bateau. Le reste de la journée se passera en mer avec un premier arrêt pour voir des points de vue sur Whiteheaven beach, ensuite repas de midi dans le bateau suivi d’un arrêt sur la plage et d’une session de snorkeling.

Les points de vue sont top, la mer a une couleur incroyable. Ça fait plaisir de voir ça après plusieurs jours où on s’est quand même pas mal ennuyés. Là encore Quentin sera tout content! On prend notre temps pour admirer le paysage et on se marre en voyant les gens de notre groupes… y a une fille… elle a gagné la médaille de la journée! Jupe remontée tellement haut qu’on voit ses fesses (oui alors ça c’est là nouvelle mode, c’est horrible de voir le cul de toutes les filles surtout que la grande majorité a un cul qui tombe!), chemise ouverte pour qu’on voit ses seins dans son maillot, lunettes et coiffure de pouffe sans oublier le gloss pour faire briller sa bouche en cul de poule sur les photos. Bref, un régale! Ensuite y a nos copains asiatiques qui font des pauses sympas, comme sur le bateau où les filles se faisaient prendre en photo en talons et maillot… bref, des vendeurs de rêve!

On remonte sur le bateau on on déjeune. Le buffet est pas mal.

Le bateau continue sa route vers la plage qui est superbe. Une des plus belles plages que nous ayons vu. Dommage qu’il y ait des centaines de touristes dessus!! On nous a prêté des combinaisons pour aller se bagner mais comme les mains, les pieds et le visage sont à découvert il est hors de question que j’aille dans l’eau même si elle est turquoise transparente et chaude! Y a trop de méduses super dangereuses et de requins ici, moi je me baigne pas! Quentin y va tout seul du coup. Moi je m’endormirai sur le sable. Le sable est ultra fin! Jamais vu ça de ma vie! Quentin revient de temps en temps (c’est sûre que c’est pas fun d’être dans l’eau tout seul…).

Un peu moins de deux heures plus tard on retourne sur le bateau et devinez quoi, je me suis fait piquer par une méduse!!!!!!!! J’ai mis mes pieds trois minutes dans l’eau et la piqûre était pour moi!

Du coup pas de snorkeling pour moi. Quentin ira avec les autres gens du groupe. Je ferai dodo sur le pont. Il reviendra bien déçu car il n’y avait rien de spécial. Comme quoi ça ne sert à rien de dépenser son argent ici pour la plongée et le snorkeling, on ne pourra jamais égaler les Galapagos, la Polynésie et la Micronésie!

La journée se termine et on mettra une bonne heure pour rentrer. Je propose à Quentin de retourner une nuit de plus au camping pour retenter de faire la mise à jour sur le mac car on a du wifi. On trouvera des camping gratos les deux prochains jours.

On arrive assez tard mais on va se baigner un peu avant de retenter les mises à jour qui ne marcheront pas! Après avoir perdu notre soirée on va se coucher. Quentin a dû déplacer le van car des cons on choisit, sur les 200 mètres carrés de terrain de se coller à nous!!!! Non mais c’est hallucinant d’être aussi débile! On a dû mal à comprendre les gens, on croise vraiment trop de crétins dans les campings c’est dingue! Du coup dodo!

Bon je me lève en colère à cause du Mac mais je refais une tentative. On perdra toute la matinée avec ça! Au bout de quatre heures on y arrivera finalement et il remarchera ! On se sera occupé comme en jouant.

Du coup après avoir bien perdu une journée à cause de ses c… on va faire un plouf dans la piscine, on déjeune et on part en direction de Rainbow beach! On a une douzaine d’heures pour y arriver donc on se donne deux jours (Quentin a envie en tout cas c’est lui qui décide).

La route sera bien chiante. On roulera 6h puis on ira dormir sur une aire gratuite.

Magnetic Island

La nuit fût assez agitée à cause du bruit des voitures, mais surtout de moustiques!!! On s’est fait dévorer!

Il n’est même pas 6am mais on se lève. Quentin va essayer de se doucher au lavabo et moi je vais faire ma petite gym à la vue de tout le monde mais bon, on n’a rien sans rien, si je heux des fesses en béton faut que je bosse!!

Après notre petit moment chacun de son côté je remarque que des gens ont laissé des ananas à acheter pour seulement 1 AUD!! Du jamais vu! Du coup on s’en prend trois avant de partir pour Townsville.

La route sera assez rapide; on prend de l’essence et on va voir si on peut embarquer plus tôt comme on a trois heures d’avance. Par chance c’est possible!

Il fait super beau mais au lieu de regarder le paysage je m’endormais pendant les vingt minutes de traversée.

Vue du bateau l’île a l’air sympa! On va jusqu’au camping où on pensait dormir quatre nuits mais quand on arrive la fille nous dit que le 31 pas de camping possible!! C’est quoi ces histoires?! Elle nous dit que tout sera réservé et qu’ils ont des lits dans un dortoirs pour seulement 35€ par personne…mais bien sure! Je lui ris au nez en lui disant que c’est le dortoir le plus cher de l’histoire des auberges de jeunesse. Elle est d’accord avec moi mais le 31 ils augmentent tous les prix! On regarde sur booking et airbnb… rien. Bon comme il est hors de question de payer un tel prix on réserve nos nuits pour les trois prochain jours et on décide d’improviser devant la plage.

On est super dégoûtés. On se gare et on voit que la plage est belle mais qu’il y a des méduses!!! Le sort s’acharne! Il y a quand même une zone de baignade surveillée mais bon…

Je prépare le déjeuner et on mange devant la mer sur notre table de camping. Je vais préparer les crêpes pour ce soir et là je vois un autre camping-car; je décide d’aller lui demander où il dort ce soir! Manque de bol, le type est un local mais il me dit de ne pas m’en faire et de rester là cette nuit. Il nous dit qu’il n’y a que des logements de location donc qui ira appeler les flics?! Pas bête. Il me donne tout plein d’autres endroits où on pourrait se mettre. Du coup avec Quentin on se dit qu’on va rester là cette nuit et qu’on essayera d’annuler le camping!

Je le remercie puis je retourne à mes crêpes. Après ça on va marcher sur la plage puis comme Quentin a vraiment envie d’aller dans l’eau on y va. Je demande au maître nageur, que nous surnommerons Mitch, s’il y a des méduses parce que l’autre type nous a dit qu’elle pouvait passer malgré les filets! Mitch me dit qu’aujourd’hui c’etait bon. On va donc dans l’eau, elle est super chaude, elle doit être à plus de 30 degrés! On reste un moment puis on retourne faire bronzette. On passera un moment à faire ça, à moitié entrain de s’endormir puis en fin d’aprèm on décide que c’est l’heure d’aller prendre l’apéro!

Il n’est même pas 18h mais bon, on se prépare des toast et on ouvre notre super bouteille collector de proseco, pas mauvais d’ailleurs! On est bourrés au bout de deux verres tellement nous avons perdu l’habitude de boire de l’alcool ! On continue sur notre lancée avec des bières et du cidres quand la bouteille est terminée. Aujourd’hui on a vraiment l’impression d’avoir un repas de fêtes parce qu’on a trouvé du saumon fumé et de la bressaola que l’on a mis en toast sur des morceaux de crêpes que j’ai coupé en cercle. Il  y a de la musique live à 100m de nous mais on est tellement fatigués qu’à 22h on va se coucher en s’endormant devant deux épisodes de south park! Quelle soirée de folies!!

J’ai trop mal dormi cette nuit, il a fait super chaud dans le van.

Comme je suis réveillée je décide d’aller faire du sport! Petit footing sur la plage puis un peu de muscu pendant que Quentin se réveille et prend son petit-déjeuner.

Quand on a terminé on va au camping. La fille nous explique comment ça marche. On gare la voiture puis on se prépare pour une journée de balade. Il fait vraiment très chaud déjà. On se prépare un pique-nique et on prend plein d’eau.

Le but de la journée sera de faire une sorte de boucle pour aller voir des plages et des vestiges de la seconde guerre mondiale. Je ne vais pas détailler toute la balade mais en gros on a vu de très belles plage où nous aurions bien aimé nous baigner mais la mer était pleine de meduses et de requins, cool! On a marché sous le soleil pendant 5h et on a sué comme des porcs, cool! Je me suis fais mal et à la vue de mon sang je me suis évanouie ce qui nous à permis d’avoir un lift en haut de la colline, cool! On devait soit disant voir plein de koalas, d’après Nigel le type de l’office de tourisme de Cairns, mais on n’en a vu aucun, cool merci Nigel le gros mito! Ça fait au moins quatre trucs pourris qu’il nous a dit! Bilan de la journée en positif, même si on ne peut pas se baigner sans avoir de combinaison intégrale, l’île est très jolie!

Le soir on retourne se baigner à la plage d’hier puis on se fait un petit repas avec des crevettes et des udons périmés, miam!

Après mon footing sur la plage je retrouve Quentin au van. Il a déjà plié la tente et mangé son petit-déjeuner. Je mange le mien pendant qu’il prépare du poulet.

Auberge on a de la chance, on verra un koala juste en face de nous entrain de grimper sur un arbre! On s’approche mais pas trop près parce qu’il a l’air d’avoir peur. Quand je le vois je me dis que ceux que les gens prennent dans leurs bras pour faire des photos à la con sont vraiment shootés en fait! Pauvres bêtes.

On prépare tout pour la journée. Il fait super chaud. On ne trouve pas le sentier de randonnées du coup on décide de changer de programme pour la journée et de faire le tour des plages. On verra de jolis wallabies dans les rochers.

Vers 11am on va à notre plage préférée retrouver Mitch le maître-nageur qui doit vraiment trop s’ennuyer !

On fera quelques ploufs dans l’eau avant d’aller au camping faire un peu d’intérêt.

Quelques heures plus tard on retournera à la plage où on passera le reste de la journée. Il n’y a pas cinquante trucs à faire malheureusement sur cette île!

Finalement on aura la flemme de faire une randonnée. On a dû ranger la tente en vitesse en plein milieu de la nuit à cause de la pluie du coup on est fatigués.

On prendra notre temps pour petit déjeuner. Manque de bol, on ne roule pas suffisamment depuis qu’on est sur l’île du coup nous n’avons plus d’électricité dans le van. Du coup, la nuit que nous souhaitions faire gratos nous coûtera 40AUD… Voilà comment bien commencer la journée…

Je vais payer et on branche le van. On décide de passer la journée à la plage. Quentin pense qu’il arrivera à se motiver pour aller marcher, mais non, ça n’arrivera pas !

Le soir je décide d’aller faire mon footing mais je n’ai pas de chance, c’est marée haute du coup je dois courir sur le sable sec et c’est dix fois plus difficile !

Quentin me retrouve un peu moins d’une heure plus tard, je suis en sueur ! On dîne devant la plage puis on rentre au camping se coucher. Quelle folle journée !

Cairns

Après avoir fait 24h de route étalées sur trois jours nous voilà enfin sur Cairns, sur la côte est de l’Australie. Nous ne savons pas teop quoi faire encore mais une chose est sûre, on se prend un camping avec piscine et demain, jour de Noël, on ne bougera pas de là!

Il fait un temps de chien aujourd’hui à Cairns! On décide de quand même aller se baigner mais les éclairs seront trop proches de nous et une pluie diluvienne commencera à nous tomber sur la tête du coup on devra s’habriter une bonne demi-heure avant de pouvpir retourner au van.

On se douche on prend notre petit déjeuner et on décide d’aller explorer Cairns.

On passe d’abord au jardin botanique. Il est joli et il y a des randonnées à faire mais on se contentera d’une petite balade dans le jardin.

On va en ville. La ville est très moche et sans intérêt. On va dans un centre commercial blindé de monde! C’est horrible! Les gens sont bruyants et pressés! Nous n’avons plus l’habitude de ça! Il y a des soldes d’après Noël et du coup les gens sont surexcités! On fait le tour rapidement puis on s’en va à la recherche du centre d’information touristique.

Le monsieur est super sympa et nous donne plein de bons conseils. On doit refaire un peu notre programme à cause des feux de forêt et du coup on lui demande plein d’infos sur quoi faire ici et sur une petite île pas loin. Il est tout content et nous donne plein de bonnes idées.

Après ça on ira faire un tour pour voir les plages du coin… bon elles ne sont pas top! En plus on ne peut pas se baigner à cause des crocodiles et des méduses! On fera un tour rapide et on pique-niquera vite fait sur la plage avant de retourner au camping.

Comme la piscine est pleine de gosses on décide de réorganiser tout notre programme dans le van pendant une heure. On se fait un planning qui nous semble cohérent et qui nous permet de mettre Sydney au cas où il n’y aurait plus de fumées.

En fin de journée on peut enfin aller à la picine, on sera seuls! On en profite jusqu’à ce qu’il repleuve puis on dîne dans l’espace commun avant d’aller regarder un film et se coucher.

Aujourd’hui ça fait un an que nous sommes partis! Un an déjà!!

Après avoir un peu traîné pour le petit déjeuné et avoir passé un peu de temps à la piscine, on décide de profiter du beau temps pour aller visiter le plateau ps loin de Cairns. Il y a plein de cascades à voir et avec un peu de changement nous devrions voir des ornithorynques (on va encore essayer…) et des « tree kangaroos », une espèce de kangourou qui vit dans les arbres.

Comme il fait beau on décide d’inverser l’ordre des visites que nous avions initialement prévu parce que le temps change tout le temps ici.

On commence par aller voir un endroit qui nous semblait magnifique lorsque le type de l’office de tourisme nous en avait parlé et nous avait montré des photos. Nous avons une bonne heure de route. Le paysage est très beau dans la région, les montagnes sont bien verdoyantes et on peut voir de la végétation tropicale de part et d’autre. On arrive sur le fameux site; il y a plein de monde!! c’est ultra touristique et super aménagé… on sent que ça ne va pas nous plaire! On va voir la rivière et il y a plein de monde dedans. Elle n’a rien d’exceptionnel du coup on est super déçus! Il y a deux points de vue du coup on décide d’aller jeter un coup d’œil. Ça remontera heureusement le niveau mais ça ressemble énormément à la Suisse Italienne donc rien de nouveau pour nous… bon, on est super déçus mais on continue les visites!

Prochain arrêt, le château du Pronella Park; c’est un Château de type colonial espagnol construit pour José Paronella en 1930. En soit ça ne vend pas du rêve mais le château semblait recouvert de mousse sur les photos donc on s’est dit que c’était pouvait être très beau. Une demi-heure plus tard nous arrivons dans un endroit rempli de monde! Il y a même un camping! On va à la caisse pour payer et la dame nous demande 47AUD alors que c’était écrit 30 sur la brochure! On lui dit non du coup mais comme elle voit qu’on est super déçus elle nous proposer une réduction que nous acceptons en espérant que ce soir génial!! Il y a une visite guidée avec une fille qui se force à faire des blagues… les australiens ont l’air d’aimer ça mais nous ça nous soûle. La visite est plus ou moins intéressante; Quentin décroche au bout de cinq minutes parce qu’il est encore choqué du prix et qu’il ne trouve pas ça super bien… il est dégoûté qu’on se soit autant fait arnaquer. Bon fait dire que c’est une grosse arnaque pour les européens. J’essaye d’apprécier quand même. Le château est bof car presque entiendo détruit mais il y a quelques trucs photogéniques. A la fin de la visite on fait un tour dans le parc puis on s’en va.

Après cette seconde déception on part voir des cascades. Il y en a trois sur le chemin qui devraient valoir le coup d’oeil. Elles sont jolies mais en tongues on a un peu galéré à cause de la boue et des rochers… de vrais touristes! Malheureusement pour la dernière il n’y a as assez d’être donc ce n’est pas tres impressionnant.

Après cet arrêt cascade on va essayer de voir des ornithorynques. Manque de bol on arrive trop tard! Le café où l’on pouvait en voir a fermé il y a 5 min!!! On part dégoûtés, il n’est que 16h!!!

Maintenant on va tenter de voir les kangourous des abres mais bon, l’endroit sera sûrement fermé aussi! La fille nous dit de regarder dans les arbres. On regarde puis un type arrive avec une famille; c’est une sorte de tour privé. Du coup je l’observe et par chance il en repère un! J’appelle Quentin et on profitera de cette découverte! On en verra deux en tout! C’est cool ça a sauvé l’aprem! On repart super contents du spot.

Il y a un autre endroit pour voir des ornithorynques. On décide d’y aller. Le monsieur de l’office de tourisme nous avait vendu ça comme un endroit secret mais en fait c’est écrit en gros et il y a une structure d’observation aménagée! On ne restera que cinq minutes parce qu’une gamine fait trop de bruit! Il ne faut pas faire de bruit pour ne pas les effrayer mais ses parents ne disent rien… des fois je ne comprends vraiment pas les gens… bref…

Il y a une dernière chose à voir dans le coin, un arbre immense avec des milliers de lianes. C’est superbe! C’est en plein milieu de la forêt du coup c’est encore plus beau.

Quentin propose d’aller au restaurant pour fêter nos un an au lieu de se faire des burgers. Ça me va! On ira dans la pizzeria juste à côté, tenue par un Suisse! Le service est médiocre mais la bouffe sera super bonne. Je serai bourrée avec une pauvre bouteille de cidre!

Après ce bon repas on reprend la route et une bonne heure plus tard on arrive au camping où on fera un gros dodo!

Après un plouf dans la piscine et un bon petit déjeuner on prend la route pour la Daintree forest. C’est une grande forêt tropicale au dessus de Cairns.

La route est super belle. On passera à côté de belles plages ce qui nous fera changer d’avis sur les plages de la région!

La route qui mène à la forêt est splendide; on passe en dessous de plein d’arbres tropicaux.

On devra prendre un ferry pour traverser la rivière. On commence à voir plein de signes pour faire attention aux crocodiles!

Il y a un monde fou et on passera plus d’une demi-heure à attendre notre tour! On arrivera pile à temps pour faire notre excursion crocos avec le guide que nous avait recommandé le type de l’office de tourisme de Cairns…

C’est un vieux papi qui fait ça depuis 35 ans. On sera une dizaine sur le bateau. Le vieux expliquera plein de choses sur les 69 types de mangroves de la rivière. On décrochera au bout de cinq minutes parce qu’en plus de ne rien entendre quand il parle il a un accent trop difficile. La balade durera 1h mais nois ne verrons même pas un oeil de croco! Merci le type de l’office de tourisme encore une fois!

On decide d’aller se prendre une glace chez un glacier du coin mais c’est blindé de monde et les parfums ont l’air degeux… du coup on profitera de leur grand parking pour se faire cuire des pâtes au pesto avant de reprendre la route vers le nord du park.

On ira dans un petit office de tourisme tenu par deux gentilles dames. Elles nous donneront quelques conseils.

On ira voir des points de vue puis on ira au camping passer la nuit. Le camping est au bord de la plage; elle est super belle; domage que le temps soit couvert. On marchera un peu avant d’aller dîner et dormir.

On devait se lever à 5.30am ce matin pour admirer le lever de soleil et commencer une grosse randonnée dans la forêt tropicale. Malheureusement il pleut! Du coup on prend un peu notre temps et comme on voit que le ciel se découvre on décide d’aller faire la randonnée quand même.

Le début du sentier n’est pas évident à trouver mais une fois le panneau repéré on met nos chaussures de randonnées et on part. Je mets mes guettres au cas où il pleuvait pour ne pas que ça rentre dans mes chaussures (je ne veux plus revivre le coup de mettre mes pieds dans des chaussures humides!). On commence la randonnée, ça grimpe sec. On transpire en moins de cinq minutes. On doit faire attention de ne pas glisser sur les racines des arbres. On entend plein d’oiseaux, on boit plein de beaux arbres puis à un moment on aura vraiment de la chance parce que Quentin verra un lézard dragon! C’est trop beau! On continue la marche pendant moins de deux heures et on arrive au point de vue qui est, pardonnez-moi l’expression, à chier! Tous ces efforts pour ne pas voir grand chose! Et là, le pire arrive, des sangsues!!! Quentin en a partout sur les chaussettes et moi sur mes guêtres!! Une horreur! J’essaye de les enlever mais elles restent collées!!! Là c’est la panique je dis à Quentin qu’il est temps de partir! Ça me dégoûte trop!! On fera le retour presque en courant! Les sangsues essayant de me bouffer! Arghhhhh c’est immonde!!! Quand on arrive à la voiture Quentin enlève sa chemise et une sangsue énorme tombe!! Elle était sur son épaule!! Elle a grossi en lui suçant le sang!! Pas le choix, on retourne au camping et on fera une lessive et une inspection générale!

On en profite pour se doucher parce que nous étions complètement trempés de sueur!

Il y a un petit restaurant à côté où nous souhaitions déjeuner; ils font des burgers de crocodiles et d’émeu! Du coup pendant que la lessive tourne on va manger. C’est super bon! On se régale!

Après ce bon repas on va chercher la lessive puis on commence la route de retour. On fera quelques arrêts pour marcher dans la forêt et voir des points de vue puis on reprendra le ferry.

On décide de dormir près de la Mossman Gorge, que nous n’avions pas eu le temps de faire avant hier. Comme nous avons raté le dernier bus on décide de dormir au camping de la ville. On s’installera n’importe où, la réception étant fermée, ils m’ont dit au téléphone que nous fassions ce que nous voulions et que si nous partions avant qu’ils arrivent et bien que nous profitons de notre nuit gratos! Cool! Du coup on se fait nos burgers de kangourou puis après avoir regardé Netflix on va se coucher.

On se réveille super tôt ce matin, on a dû bien dormir! On se dit que comme nous sommes réveillés on n’a qu’à partir de suite comme ça on aura la nuit gratos!

Du coup ln prépare tout puis on part à ma Mossman Gorge. On prend le petit déjeuner sur le parking et on va au centre d’information qui nous dit que nous pouvons marcher jusqu’à la forêt sans avoir à payer! C’est bête parce que si nous avions su nous serions partis plus tôt! Il y a déjà une bonne cinquantaine de touristes qui viennent visiter avec un tour, il y a énormément de jeunes, on ne comprend pas les gens qui font ça avec un tour! C’est cher et tellement facile à faire seul!

On marche jusqu’au point de départ de la randonnée, on a de la chance personne ne l’a fait! La forêt est super belle, il ne pleuvra pas en plus! Il y a des arbres immenses et on aura la chance de voir un autre lézard dragon! Il fait super chaud et humide donc on transpire pas mal… On fait la balade tranquillement puis on retourne à la voiture direction le zoo… oui c’est nulle mais nous n’avons pas vu les crocos et les casoars, animaux emblématiques de la région! On a pourtant tout essayé! Bref, on y va! La route est super belle, les montagnes sont bien dégagées! On a encore de la chance avec la météo!

On arrive au Disney land du crocodile. Il y a plein de monde. La dame au guichet nous donne un coupon pour faire un tour en bateau et une carte du site qui est super grand! On passera 4h dedans! Il y a des attractions où des guides donnent à manger aux cocodiles, on fera le tour en bateau, on verra toutes sortes de serpents, lézards et bien d’autres animaux. On passera vraiment un super moment! On regrettera même d’avoir fait le tour en bateau avant hier! Quand on a terminé le parc on se dépêche d’aller faire des courses et de se trouver un camping pour la nuit, pas trop loin de Townsville, qui est à 4h de route!

Bon finalement, comme on a mis trop de temps à faire les courses et le plein d’alcool pour le réveillon on trouvera une aire d’autoroute à moins de deux heures de route.

Centre Rouge : De Kangaroo Island à Alice Springs

Après avoir bien glandé ce matin on part faire une première randonnée pas loin du camping. Bon ça ne sera pas la plus belle randonnée de notre vie, mais on aura vu une jolie crique avec quelques grottes et sur le retour un gros lézard local.

On part ensuite en direction de Kingscote dans le but de trouver de la bière locale et du miel. Manque de bol là où on va c’est fermé! Du coup on décide de manger un truc sur le parking du port puis d’aller prendre un dessert dans un café qui vend du chocolat. On se fera bien plaisir avec un wafle et un cheesecake avant de reprendre la route. On trouvera un vendeur de miel et on en profitera pour goûter un peu tous leurs produits…miam…

Il y a une plage pas loin où l’on pourrait potentiellement aller nager du coup on décide d’y aller. Elle est vraiment super belle mais manque de bol c’est marée basse! Du coup on marchera sur le sable blanc et on essayera de bronzer. Comme il n’y a personne je me mets en culotte…quelle exhibitionniste! Mais le soleil nous brûlant la peau on décide de repartir au bout de trente minute. J’aurais mis mon maillot je serais allée sans l’eau, elle était un peu plus chaud qu’en Bretagne.

On décide d’aller dormir près du ferry et de partir du coup un jour plus tôt, j’ai réussi à changer le ticket pour partir à 5h du matin demain, mais Quentin propose d’aller voir si on peut partir aujourd’hui. Quand on arrive on voit le ferry qui embarque les derniers passagers mais on ne voit pas de place pour nous. Je sors de la voiture pour demander si on peut aller sur le suivant mais le type m’interpelle et me demande si on veut partir maintenant! Trop bien! Du coup il nous trouve de la place puis on part!

Une heure plus tard nous arrivons à Cape Jervis. On a besoin de faire une lessive donc on va se payer un camping près d’une plage à mi-chemin d’Adelaide. Il est pas mal, on peut cuisiner et y a le wifi! On arrive, on de gare et là je vois des tuyaux d’arrisage… Vanina est super crade… bon bin, j’y vais au culot, je nettoie Vanina avec l’arrosage automatique! Toute la poussière marron tombe sur le sol et on retrouve un peu sa couleur d’origine! J’essaye de faire vite car c’est un peu la honte! Ça fera bien rire deux vieux qui passent devant moi en tout cas! Ils m’ont dit que c’était bien pensé! J’en profite pour nettoyer l’intérieur qui est super méga sale aussi avant de tout mettre à la machine à laver. On passera ensuite des heures dans la grande salle à cuisiner et utiliser le wifi en attendant que notre linge soit prêt. Vers 23h on va enfin se coucher mais j’ai trop du mal à dormir parce qu’il y avait un toaster et du coup bin j’ai mangé plein de toasts au fromage… et combiné au waffle et à la glace à la vanille de cet aprem j’ai un peu mal au ventre…

Je devais me lever pour faire du sport sur la plage mais finalement je décide d’aller appeler des copains. Quentin me retrouve un peu plus tard. On petit déjeune mais comme je me sens coupable de tout ce que j’ai mangé hier je me motive et je décide d’aller faire des abdos fessiers devant Vanina; c’est de la belle pelouse donc parfait pour faire du sport en écoutant les oiseaux!

Une heure plus tard Quentin me dit qu’il faudra-t-il peut être partir! En effet il est super tard! On prend nos douches et on remballe tout puis on s’en va!

On va faire des courses dans un magasin à Adelaide de peur de ne plus retrouver ce magasin (on adore leurs céréales et leur yaourt de Tasmanie). On en trouve un grand dans un centre commercial de fou mais impossible de se garer avec le van! On passe bien vingt minutes à trouver une place, en plus il y a plein de monde et ce sont des sortes d’autoroutes tout autour! On en trouve une devant par chance mais on est lessivés! On avait oublié ce que ça faisait de se retrouver dans la circulation!

On va manger dans un restaurant chinois du centre commercial avant de passer deux heures à faire des courses. Après ça on essaye de trouver un jerricane mais c’est trop galère! On en trouvera finalement un après avoir bien galéré puis on aura encore du mal à trouver notre route avec toutes leurs autoroutes qui se mêlent les unes aux autres, tout le monde qui circule! Une horeur! On pensait dépasser Port Augusta aujourd’hui mais finalement on va arriver super tard là-bas donc on décide de se trouver un camping à Port Augusta et de partir tôt demain.

La route est longue, on est fatigués mais Quentin tien bon jusqu’au camping. Quand on arrive on va cuisiner directement. Il y a un groupe de jeunes… des beaufs qui boivent et jouent aux cartes en faisant vraiment beaucoup de bruit. On mange puis on va se coucher.

Après avoir vraiment bien dormi on essaye de se préparer assez vite pour partir tôt. On a pas mal de route à faire ces deux jours.

La route sera bien longue et monotone pendant plusieurs heures. Le seul truc chouette sera quelques lacs salés que nous verrons en route et trois aigles énormes sur les côtes en train de manger des cadavres de kangourous. On prendra de l’essence assez régulier pour ne pas avoir de soucis…

Au bout de 5h de route on arrive enfin à Coober Pedy. C’est la ville minière la plus importante du pays à cause de ses opales. On aimerait bien visiter une mine du coup. On va à la première qu’on a repéré sur internet. Ça fonctionne par visite guidée uniquement du coup en attendant on lira tous les panneaux du musée. C’est bizarre comme endroit, c’est tout sous terre et ils ont mis un spays parfumé qui me pique le nez. Il y a une boutique dans la galerie; on ne trouve pas ça super joli, ça fait un peu bijoux de marché…pourtant il y a des pierres qui valent 2000€… bref, nous n’avons pas les mêmes valeurs. Il y a une jeune fille qui m’explique comment reconnaître les pierres et les différentes qualités m; il s’avérera que ça sera aussi notre guide pour la visite. Quand c’est l’heure nous devons d’abord regarder un film sur celui qui a initié la recherche des opales dans la région, celui sans qui la ville n’existerait pas! On apprend comment les opales sont fabriquées dans la nature; c’est intéressant mais le film date des années 90 du coup ça nous fait bien rire. La visite commence vingt minutes plus tard. C’est super intéressant! On apprend que 70% des gens de la ville vivent sous terre!! En fait il fait tellement chaud (aujourd’hui il fait 43 degrés…) l’été (entre 50-80 degrés !) que les gens ne peuvent pas vivre dans des maisons; ils ne peuvent de toute façon pas se fabriquer des maison car il n’y a pas d’arbres dans le coin. Du coup pendant la visite on découvre comment vivaient les gens jusque dans les années 70 et comment ils vivent maintenant. C’est trop fou! La fille nous explique comment c’est chez elle et qu’il est possible de créer autant de galeries et de chambres que l’on veut. La température dans leurs terriers est de 20-25 degrés toute l’année! On est super contents d’avoir appris tout ça. On continue la visite et elle nous explique comment sont formés les tunnels et avec quels outils depuis la création de la mine jusqu’à nos jours. Après la visite on est vraiment contents de notre arrêt ici!

Sur internet j’ai vu par hasard qu’il y avait un canyon pas loin qui s’appelle les Breakeways. Le problème c’est que nous devons payer un droit d’entrée mais le visitor center est fermé. Je demande à la fille qui me dit que personne ne verifie et que du coup on n’a qu’à y aller quand même! Okay, du coup on y va! Après trente minutes de route on a qu’un mot à la bouche: « whaou! ». C’est super beau!!! Les montagnes ont des formes speciales et des couleurs ocres, brunes, rouges, jaune et même blanches! On en prend plein les yeux! On passera un moment là bas à profiter du paysage, en croisant les doigts pour ne pas se faire prendre sans avoir payer!

Après ce superbe arrêt on décide d’avancer un peu la route et de se trouver un camping gratuit pour la nuit, en espérant qu’il fasse plus frais parce que c’est vraiment insupportable cette chaleur! Le reste de la soirée sera tranquille: blog, bouffe, film et dodo!

Après des heures et des heures et des heures de route nous voilà enfin dans le centre du pays. Il fait une chaleur à crever, il n’y a pas d’air c’est étouffant.

On voit enfin le fameux Ayer’s Rock, celui qui fait qu’autant de gens traversent le pays et vont dans le désert.

On décidé d’aller loger au camping à côté du site car tous les departs de randonnees seront plus proches et on voudrait faire les levers de soleils.

On arrive en debut d’après-midi à Yulara. Bon, on s’y attendait, c’est un parc d’attraction pour touristes. Il y a des lodges des boutiques et un camping. On a de la chance il y a une station service à proximité. On va prendre des informations au centre touristique et on voit la temperature… 43 degres…

Après avoir acheté nos billets pour le parc, On va réserver notre emplacement super cher…heureusement qu’il y a de l’eau et une piscine! Du coup on va y passer pas pal de temps!

Vers 19h on va faire le coucher de soleil. Le ciel est couvert mais ça restera bien joli. On restera jusqu’à tard. Un monsieur viendra nois parler un moment, il voyage seul donc il a besoin de parler!

Le soir on ne pourra pas se garer à notre place car on nous l’a piquée; du coup on trouvera un bien meilleur endroit et on essayera de dormir le peu d’heures qu’il nous reste mais ça sera un peu difficile car il fait toujours super chaud.

Après une très courte nuit on se dépêche de s’habiller pour aller au parc à l’ouverture. Ils ouvrent à 5am et le lever de soleil est à 5.30am; c’est très con parce qu’il faut encore dix minutes pour arriver au parking et encore 5 min pour arriver au point de vue! Du coup on rate toutes les plus belles couleurs!

Ce lever de soleil sera bien joli, du moins ce que nous avons pu voir! On fonce ensuite au début de la randonnée. On voudrait faire le tour du rocher et ça prend 4 heures. Il doit déjà faire 30 degrés donc plus on sera lent plus ça sera difficile!

On verra de jolies formations et des peintures. On croisera le monsieur d’hier, tout content de nous revoir. Finalement on arrivera à faire la randonnée en trois heures mais on aura eu bien chaud!

De retour au camping on passera pas mal de temps à cuisiner sur le grand bbq; je ferai même des pancakes pour demain matin! Comme il fait horriblement chaud on passera un peu de temps dans l’espace commun qui est ombragé même si on crève de chaud; ce n’est pas pire que dans le van en tout cas!

Après une partie de jeu de société on ira traînasser au bord de la piscine avant d’aller voir le coucher de soleil. Cette fois on est arrivés avant avec des boissons fraîches et un bon pique-nique. Manque de bol le ciel est très couvert et ce n’est pas super intéressant mais bon, ça fait passer le temps!

On rentre puis on se dit que finalement on va rester une troisième nuit car elle est gratuite et ça permettra à Quentin de se reposer pour ne pas enchaîner des randonnées en plein cagnard et 4h de route! Demain on se relève encore à 4.30am pour éviter la chaleur! J’espère qu’on arrivera à mieux dormir!

Et c’est parti! Après une autre nuit super courte on se prépare et on va en direction du parc. Le jour commence doucement à se lever. Aujourd’hui nous allons au Mont Olga, c’est à une heure de route du camping. Avec un peu de chance on pourra peut-être voir le lever de soleil là bas!

On fait la route en voyant les belles lumières éclairer le ciel. On a de la chance, on arrivera à voir de superbes couleurs sur les montagnes où nous allons! On s’arrêtera faire un vidéo mais il y aura tellement de mouches qu’on ne restera pas longtemps.

On arrive au début de la randonnée et il y a déjà quelques voitures! On pensait être tranquilles. On prend notre petit déjeuner de pancakes puis on y va; on a normalement 4h de marche. C’est super joli! On arrive à dépasser des gens qui sont partis bien avant nous et on mettra moins deu dux heures pour faire la balade! Pourtant nous n’allions pas super vite! On a eu de la chance, le ciel était couver et du coup nous avons eu moins chaud. La vallée était super belle. Comme nous avons encore du temps et qu’il ne fait pas encore trop chaud nous en profitons pour faire la seconde petite balade du coin; elle sera moins chouette mais ça fera marcher un peu!

On rentre puis comme il n’est que 10am on decide d’aller se baigner. On passera une bonne heure à la piscine avant d’en passer deux à cuisiner! On jouera puis on retournera tout l’aprem à la piscine.

Le soir on rentente le coucher de soleil. On y va plus tôt, il fait encore méga chaud mais au moins on a notre spot préféré pour faire le timelapse, en espérant que ce soit mieux qu’hier!

On arrive et nous sommes les premiers, du coup on s’installe, on met nos chaises de camping et on bout notre thé froid devant Uluru. On glande pendant une heure puis les gens arrivent, les mêmes qu’hier. On se salue. Le ciel, qui était pourtant bien lumineux à notre arrivée se couvre et là on sait d’avance que le coucher de soleil sera pourrit! Pas grave, on reste, on prend l’apéro et on mange devant. Quand la nuit tombe on rentre au camping se coucher.

On voulait faire une grasse matinée mais il fait tellement chaud dans le van qu’à 7am nous sommes déjà debout!

On range puis on va mettre Vanina à l’ombre. On va prendre notre petit déjeuner dans l’espace commun puis on décide de passer tout le reste de la matinée à la piscine. J’entends un touriste qui dit qu’hier il faisait 48 degrés!!

On se met en route pour Kings Canyon après le déjeuner. Il fait encore plus de 43 degrés c’est horrible!! La route est un peu longue à cause de la chaleur mais Quentin lui ne sera pas trop gêné ce qui nous permettra d’arriver comme prévu! On a pu voir le canyon sur la route ça a l’air magnifique! On arrive à la réception, on paye puis on va s’installer. Il n’y a pas grand monde et on retrouve le couple d’allemand qu’on suit depuis trois jours.

On va à la piscine et on y restera des heures!

En fin de journée on décide d’aller cuisiner puis de dîner sur une table dehors car il fait trop chaud dans le van, on a du mal à respirer dedans tellement l’air n’est pas frais. On jouera après le dîner puis on essayera d’aller dormir un peu; les dernières nuits ont été très difficiles!

Réveil à 4.30am encore ce matin, on va dorectement au Kings Canyon. On a super mal dormi à cause de la chaleur. Il fait toujours chaud. Nous n’avons pas beaucoup de trajet; nous serons les premiers sur le parking. On petit déjeune tranquillement en voyant des bus de touristes qui arrivent!! L’horreur! Il n’est même pas 5am mais tout le monde veut voir le lever de soleil.

Le début de la randonnée consiste en l’ascension de 500 marches pour atteindre le haut du canyon. On part après pas mal de monde mais on doublera tout le monde au final! On voit le soleil qui commence à illuminer le canyon d’un magnifique rouge, c’est splendide! On se régale! On en prend plein les yeux! Ça faisait longtemps que nous n’avions pas été autant contents en randonnée! Le canyon est super beau, il y a de très belles formations géologiques partout! On rend notre temps pour marcher, on prend plein de photos et de vidéos (on fait une surprise à Nat depuis notre arrivée dans le centre rouge). On termine la boucle bien avant l’heure prévue, il n’est même pas 8am!! Du coup comme il commence à bien faire chaud, on retourne au camping et on décide de profiter de la piscine. On a de la chance on sera seuls toute la matinée! On passera presque 6h dans la piscine avant de se remettre en route. Il fait 44 degrés dehors et on a 4h30 de route. Pour moi c’est dure. Quentin ne fera qu’une seule pause ce qui nous permettra d’arriver avant la nuit au camping à Alice Springs. On en choisit un qui a une piscine! C’est cool parce qu’il y a du wifi et une grande cuisine. On va dîner puis après avoir un peu regardé les choses à faire dans le coin on va se coucher.

J’en peux plus de cette chaleur!!!! On a transpiré toute la nuit! J’ai même dû ouvrir la porte du van tellement je n’arrivais plus à respirer!

On va se rincer dans la douche avant d’aller visiter le côté est des monts MacDonnell.

Quand on est prêts on part; on a une heure de route environ. Le soleil commence à se lever c’est vraiment très beau parce que la route offre de beaux reliefs de chaque côté. On croisera des veaux et des kangourous qui par chance ne traverseront pas la route!

Quand on arrive on trouve un panneau avec les différentes randonnées. On en choisit deux courtes. On ne regrettera pas notre choix, c’est trop trop beau! On est émerveillés par la beauté du paysage! On prend bien notre temps en plus le soleil termine de se lever et ça donne de très belles couleurs aux pierres rouges. On accède à de superbes panoramas! C’est trop bien!

Après ça on décide d’aller voir une vielle ville préservée; il y a un bon bout de chemin à faire avant d’y arriver, et la route n’est pas goudronnée malheureusement. Le paysage est là aussi très beau. À un moment donnée il y a de plus en plus de cailloux donc je fais la réflexion à Quentin que nous ne sommes pas obligés d’y aller pour ne pas prendre le risque de crever un pneu… dix minutes plus tard, Quentin me dit qu’il pense que nous avons perdu une jante et moi j’ai entendu un bruit étrange. Il s’arrête pour aller chercher la jante et moi je vais voir le pneu… qui est crevé !!! Nooooon!!!! Nous sommes en plein milieu d’une route peu fréquentée, il fait 40 degrés et nous sommes à 1h d’Alice Springs!! L’horreur! Bon on roule encore un peu et par chance on atteint une portion de route goudronnée où l’on sera obligés de s’arrêter car le pneu se déchire de plus en plus, c’est la fin…

Bon bin, faut apprendre à changer une roue! J’arrive à stopper un véhicule qui arrive dans l’autre sens mais ils ne nous aideront pas plus. Je ne sais pas si c’est un hasard mais nous avons réussi à nous arrêter devant une sorte de camping bizarre. Je crie mais personne, je vais voir mais personne. Bon on essaye de changer le pneu mais tout est super serré Quentin a vraiment du mal; il fait chaud et j’ai peu qu’il fasse une insolation! Je décide d’aller voir dans le camping chelou si je trouve des outils. Je regarde puis au loin je voir un 4*4 garé!! Je vais voir et il y a bien quelqu’un!! Un vieux monsieur barbue qui veut bien nous aider! Ouf!! Je retourne voir Quentin puis le monsieur, Peter, arrive. Après plein de tentatives avec nos outils, ses outils, le manuel et du courage, Quentin arrive enfin à changer le pneu!!! Peter nous dit d’aller au plus vite dans un garage parce qu’ils risquent tous de fermer pendant une semaine pour Noël! Nous n’avions pas du tout pensé à ça! Rester bloqués une semaine de plus ici quelle horreur! On avait gagné des jours mais pas pour rester dans le désert avec des températures pareilles!!! On le remercie chaudement puis on reprend la route maudite.

On roule avec un peu d’appréhension mais on arrivera à Alice Springs sans problème. La mission maintenant c’est de trouver un garage pour acheter un nouveau pneu et je voudrais aussi faire vérifier les freins. On en fait trois puis on prend le troisième qui se fera une belle facture en ayant appris qu’on allait demander le remboursement… faut se faire rembourser maintenant! On part manger en attendant, Quentin a envie de tester un fast-food local: Hungry Jack. On sera bien déçu malheureusement, rien ne peut égaler McDo! On va à l’office de tourisme prendre des renseignements pour demain puis on retourne récupérer Vanina au garage.

Quand on a terminé on part faire des courses. C’est là qu’on voit toute la misère du centre rouge; des dizaines de gens font la manche, et ce ne sont pas des « blancs » mais des Aborigènes uniquement! Ça fait de la peine parce qu’on est en face d’un gros problème ici, la discrimination et l’exclusion sociale d’une catégorie de gens. On fait des courses et on en profite pour acheter de l’alcool pour fêter Noël dans le van!

On rentre au camping, on s’installe et on prépare quelques trucs avant d’aller passer une bonne heure dans la piscine.

Pour le repas ce soir on a acheté du kangourou! Trop cool! On se prépare ça puis on mangera en regardant les photos.

Cette nuit on dort dans la tente, je suis certaine qu’on dormira mieux que mes autres jours, on aura sûrement un peu plus frais…à suivre!

De Melbourne à Kangaroo Island

Arrivée à 6am à Melbourne. On prépare nos affaires et le temps de récupérer le van et de sortir il sera 7.30am.

Aujourd’hui on commence notre aventure sur la fameuse « Great Ocean Road ». Mais avant cela, Quentin voudrait aller prendre le petit déjeuner dans une boulangerie française sur la route. On mettre 45min avant d’y arriver. On se laissera tenter par quelques bonnes choses même si la crème pâtissière n’était pas à mon goût… les gâteaux de ma sœur me manquent ! Les miens aussi d’ailleurs !

On se remet en route et on s’arrête dans des endroits que j’avais repéré sur des blogs. Des petites villes sans charme et attrape touristes avec leurs boutiques de surf à la mode, des plages qui n’ont rien à envier à celles de Tasmanie où même aux nôtres ! On s’arrête dans un office de tourisme mais la mamie ne nous vend pas du rêve. On continue la route vraiment bien déçue par ce que nous voyons. La route nous paraît fade après les deux semaines en Tasmanie. La côte n’est pas escarpée et assez plate, la mer est jolie mais elle n’a rien d’extraordinaire. On a du mal à comprendre pourquoi les gens sont surexcités à l’idée de faire cette route ! On a de bien plus belles routes et côtes en Europe, en Bretagne on fait waouh ! mais ici on ne dit rien. Nous avions prévu 4 jours pour faire la côte mais nous écourterons la balade ; on fera tout en un jour ! On essaye de trouver des randonnées mais rien ne nous semble intéressant. Il y a des cascades mais rien de fou après ce que nous avons déjà vu sauf une seule qui fait 30 mètres de haut où nous allons faire un tour. J’avais repéré un endroit pour voir des dizaines de koalas… nous n’en verrons qu’un seul et pas du bon côté si vous voyez ce que je veux dire… On commence à en avoir marre, en plus nous n’avons pas la météo espérée… il pleut, il vente et il fait froid ! On s’arrête à un autre office de tourisme en espérant que la dame nous propose des choses extraordinaires mais non, rien de plus. On prend des informations sur un parc national dont on nous avait parlé (Marion du Airbnb de Melbourne). On décide d’y aller, même si c’est loin ! Du coup ce soir on essayera de faire la fin de la « Great Ocean Road » et demain matin aussi puis on se dirigera doucement vers le parc national. J’ai repéré une randonnée un peu difficile. On va voir où c’est pour peut-être la faire demain. Manque de bol la route est horrible et quand on arrive c’est marée haute. Du coup pas de randonnée et hors de question d’y retourner demain ! Le temps se dégage. N’étant pas bien loin du site le plus mythique de la route, les 12 apôtres, nous décidons d’y aller pour le coucher de soleil. Quand on arrive c’est blindé de monde ! Nous sommes nombreux à avoir eu cette idée ; mais quelle bonne idée ! Même si le ciel était couvert, la lumière était très belle et là, en arrivant devant les 12 apôtres, j’ai vraiment eu une émotion ! J’ai presque eu les larmes aux yeux tellement c’était beau ! Quentin aussi était ébloui par le paysage ! On restera un moment à admirer le paysage puis on décidera d’aller voir deux autres points de vu par loin avant d’aller se trouver un camping. Ce ne sera pas aussi bien que le point de vue officiel. On se met en route pour le camping puis en voyant une caravane un peu cachée dans les fougères, on se dit que l’on va faire pareil. On a repéré un endroit à côté d’un point de vue. On décide de tenter le coup pour ne pas payer une nuit qui sera vraiment courte, car il est déjà 21h et demain matin on compte faire le lever de soleil 5h du matin. On se met dans notre petit coin et au final ça sera parfait car on sera à l’abri du vent. On ne voit rien d’écrit comme quoi nous ne pouvons pas camper ici du coup on décide de rester. Je laisse un petit mot sur le pare-brise au cas où un salop voudrait nous mettre une amende. On se fait un super repas (steak, salade, bière et cidre) puis on va se coucher illico.

Il est 5am et on se dépêche de s’habiller pour aller au parking des 12 apôtres. Nous sommes seuls. On range un peu puis quand les premieres lumières arrivent on va au point de vue. C’est agréable d’être seuls! Le paysage est toujours beau mais on a préféré les couleurs du coucher de soleil! On restera là bien une heure. Des gens arriveront petit à petit. Quentin étant fatigué on décide d’aller sur le parking d’un autre point de vue pour prendre le petit-déjeuner. Il fera une grosse sieste la bouche ouverte pendant que j’écrirais mon blog. Ayant une urgente envie d’aller aux toilettes je le réveille pour qu’on retourne aux 12 apôtres; il devait vraiment bien dormir car il a mis dix minutes avant d’arriver au volant de la voiture. On décide de retourner voir la vue une dernière fois comme il fait plus clair et qu’il ne pleut pas; c’est plus joli que ce matin.

Il y a tout un tas de points de vue à voir; pour certains on peut les combiner et faire une balade. On décide de faire ça et pendant deux heures on marchera le long de la côte, en nous faufilant entre les touristes qui arrivent en masse ! On a de la chance il ne pleut pas! Le paysage est vraiment très beau. On voit toutes sortes de formations géologiques différentes sont des arches et des grottes. C’est très beau; c’est ça en fait le seul intérêt de la fameuse Great Ocean Road! La fin de la route! On fera tous les points de vue puis on ira manger un super fish&chips dans un bled sur la route.

Ayant vu tous les trucs les plus intéressants en moins de deux jours, on décide d’aller passer les deux prochains jours dans un parc que l’on pensait trop loin, les Grampians.

Quand on arrive là bas, après un peu moins de deux heures de route, on passe au visitor center. Le vieux Monsieur qui s’en occupe nous donne des choses à faire et nous dit que l’on peut se doucher gratos à côté! Trop bien! Du coup on en profite! On se douche puis on remplit le van d’eau. On ira dormir dans un camping gratuit pas très loin. Le coin est super agréable et il n’y aura pas grand monde. On profitera du calme puis on ira se coucher après le dîner.

Après un bon petit-déjeuner on part en direction du Mont Abrupt pour faire l’une des plus jolies randonnées du sud du parc.

Le départ n’est qu’à dix minutes de route. Sur le chemin, un kangourou nous fera bien marrer; il ne saura pas trop où aller et du coup nous ralentira un peu, sautillant de peur devant nous sur la route! Quand on arrive on se prépare puis on y va! C’est une randonnée de 3h mais on ira sûrement plus vite. On va super vite en fait! On croise un groupe de vieux qui nous appellent les chèvres parce qu’on grimpe vite sur les rochers. Moins d’une heure plus tard nous sommes en haut. C’est sper beau! Dommage que le ciel soit un peu voilé sur les montagnes. On reste un peu puis on redescend aussi vite que nous sommes montés. On recroise les quinze vieux tout contents de nous revoir.

De retour au van, on part vers Halls Gap. C’est la grosse ville touristique au nord du parc. On demandera là bas ce qu’il y a d’intéressant à faire mais Quentin a déjà repéré des sites aborigènes.

Quand on arrive on voit des tas de touristes. Ici c’est the place to be pour les Australiens en week end ou en vacances. Il y a des logements partout, des boutiques à touristes etc…

On va à l’office de tourisme et on nous parle d’une grosse randonnée juste à côté et d’un centre culturel aborigène. Du coup on décide de faire les sites aborigènes et le centre culturel aujourd’hui et de faire la randonnée demain matin.

Le centre culturel est vraiment intéressant. On apprend énormément de choses sur deux peuples qui vivent ici.

Pour la petite histoire, cet endroit nous a aussi beaucoup intéressé parce qu’on y trouve beaucoup d’informations sur les aborigènes. Aujourd’hui nous disons « Grampians » mais les aborigènes nomment cet endroit « Gariwerd ». Ici, deux peuples aux langues très similaires vivent depuis près de 22000 ans, les Djab Wurrung et les Jardwadjali. Dans les années 1830 seulement, les Européens sont arrivés. Ils ont exterminé une partie des populations, contrôlé leurs esprits avec le christianisme, séparé les familles, créé des missions… De nos jours, les descendants souffrent encore de racisme et de discrimination. Ils habitent encore dans la région et font de leur mieux pour préserver leur culture.

Le drapeau aborigène n’a été adopté que le 4 juillet 1995 alors qu’il fût créé par Harold Thomas, un artiste aborigène, en 1971. Le drapeau a été créé comme un symbole pour mettre en valeur leur identité. Le noir signifie les gens, les aborigènes ; le rouge correspond à la terre et leur relation spirituelle avec elle ; le jaune représente le soleil, celui qui donne la vie.

Après cet arrêt super intéressant on part voir trois sites aborigènes avec des peintures rupestres très anciennes (22000 ans). La zone est déserte et sèche. Le paysage a bien changé! Au niveau du second site il y a une randonnée à faire; on décide d’y aller après cet voir vu les peintures qui sont en effet très bien conservées. La randonnée est assez sportive car il faut beaucoup utiliser ses mains, on fait un peu d’escalade mais le jeu en vaudra la chandelle car on aura une superbe vue une fois en haut! Il fait super chaud et sec ici, ça nous change des dernières semaines! Après cette randonnée on ira voir le dernier site avec des peintures. La route sera en mauvais état, du moins en 4*4 ça n’aurait pas été gênant. On tremble avec le van pendant un bon bout de route puis on accède aux camping d’où l’on peut voir les peintures. C’esy un bel endroit, on prend notre temps puis on trouve une autre route moins abîmée qui nous amènera à notre camping du soir. C’est cool il est gratuit! Il y a pas mal de monde du coup comme nous sommes le week end et qu’il est gratuit; mais nous trouverons un endroit à l’abri des regard pour nous garer. On passera deux heures à cuisiner nos légumes car cette fois on ne veut pas qu’ils les jettent avant que nous montions sur le ferry pour Kangaroo Island. On a encore oublié de vérifier avant de faire des courses…

Après manger on regardera notre série puis on fera un gros dodo!

Petit réveil matinal car on a une randonnée et de la route à faire aujourd’hui.

On prend notre petit déjeuner puis on part en direction de Halls Gap. Le trajet sera court; on croisera quelques kangourous peu suicidaires ce matin et un émeu.

On gare Vanina (notre van a désormais un prénom) et on laisse Bouboule dedans (c’est notre boule de Noël en forme de tête de wombat) puis on commence la randonnée. D’après l’office de tourisme on devrait en avoir pour 4 heures au total mais on pense être plus rapides que ça. On décide de commencer par le côté avec le plus de marches histoire de faire un peu de sport. Par moment on a de très jolis point de vue sur la vallée mais on ne s’arrête pas, la vue sera plus belle d’en haut! Après une heure de marche on arrive au sommet du Pinnacle. La vue est époustouflante ! On a dû marcher sur de grosses roches aux formes étranges. On voit les montagnes autour de nous, le parc et des lacs. On profite un moment puis on redescend par un autre chemin un peu plus long. On verra des roches gigantesques avec des couleurs ocres, grises, marrons. On passera dans un canyon puis on suivra un sentier pendant un long moment. On retourne à Vanina très contents, nous avons mis 2h30 en prenant notre temps!

Comme il est possible de se doucher à l’office de tourisme on décide de faire ça. Je nettoie un peu Vanina pendant que Quentin va la remplir d’eau. Après ça on va prendre une bonne douche! Ça fait plaisir parce que depuis que nous sommes arrivés dans ce parc on a enfin le temps que nous espérions en rentrant de Tasmanie: il fait chaud et beau! Du coup, on est en vêtements d’été et on a rangé nos vestes et nos pulls!

Une fois que nous sommes bien propres on reprend la route. On fera un arrêt au niveau d’un point de vue plutôt cool sur un autre versant de la vallée; on déjeunera là bas. Après cet arrêt on ira voir une grosse cascade. On pensant qu’il n’y aurait pas d’eau comme celles que nous devions voir ce matin étaient à sec!

Quentin voulait passer voir deux autres sites aborigènes avec des peintures rupestres. Manque de bol, après avoir fait une heure de route, la dernière partie de la route est fermée! Ils auraient pu nous prévenir à l’office de tourisme! On rebrousse chemin et on commence la longue route qui nous mènera à Cape Jervis, là où nous devrons prendre le ferry après -demain pour aller sur Kangaroo Island. On va essayer de s’avancer plus que prévu aujourd’hui puisque nous avons écourté un peu le programme.

Sur la route on s’arrêtera à Portland car Quentin a repéré une forêt d’arbres pétrifiés. Quand on arrive pas loin du site on commence à voir la mer! C’est tellement agréable de voir la mer avec un ciel bleu et de ne pas porter quatre couches de vêtements! On fait une pause sur la côte pour que Quentin reprenne un peu de forces. Il y a de super voitures de collections à côté de nous du coup on va les regarder de plus près puis on repart. On ne sait vraiment pas à quoi s’attendre parce que lorsque nous arrivons au parking on ne voit pas d’arbres… on prend le petit sentier, on longe la côte c’est très beau. On voit des espèces de choses qui ressemblent à des troncs recouverts de sable du coup on pense que c’est ça. Il y a un petit panneau explicatif (enfin!) et ça raconte qu’en fait il ne s’agit pas d’arbres mais de formations géologiques très intéressantes dues à l’érosion de tube calcaires qui ont été créés par l’érosion et les pluies pendant des millions d’années. L’infiltration de l’eau dans le sable au fond de ces tubes de calcaire a ensuite dissout le calcaire créant un minéral saturé en eau qui a ensuite sédimenté le sable sur lequel ils reposaient, formant ainsi des tubes à l’apparence de tronc. C’est plus ou moins compréhensible, c’est ce qui été écrit sur le panneau…

Après cette belle balade sur la côte on se dirige vers notre dernière étape touristique de la journée : Mount Gambier. Il y a un lac turquoise dans la ville, allons voir ça ! Quand on arrive sur place on apprend que c’est un lac volcanique, mais bon, il n’est pas non plus extraordinaire donc on continue la route en direction du camping.

La route est longue jusqu’au camping! On s’énfonce dans dés forêts de pins, on passe des petits villages de quelques dizaines d’habitants puis plus rien, juste des pins, des pins, des pins et au bout d’une route non goudronnée qui aura sali tout l’intérieur de Vanina on arrivera enfin au lac! On pensait être seuls mais non!!! Il y a plein de monde! Pourtant c’est tellement chiant d’y aller! Il y a des gens qui ne sont en fait venus que pour la journée. On se gare à côté d’une vieille Cadillac rouge retro et super belle; les propriétaires jouent le jeu à fond et ont même mis de la musique des années 50! On admire le coucher de soleil quo est splendide, ça valait le coup de faire de la route! En plus c’est super bien aménagé et les propriétaires ne demandent pas de tarif fixe, on donne ce qu’on veut! On passe quelques appels puis Quentin va se tremper un peu dans le lac. On mangera nos pâtes au bord du lac puis on ira se coucher, demain on a 8h de route!

Après avoir fait 8h de route on arrive enfin à Cape Jervis. Je propose à Quentin d’essayer d’aller sur l’île ce soir au lieu de partir aux aurores demain matin. Par chance, c’est possible ! On devra juste attendre la dernière minute pour savoir si oui où non il y a de la place pour Vanina sur le bateau. On aura de la chance et on arrivera sur l’île une heure plus tard.

Il fait gris. On cherche un camping. Le premier ne nous convient pas car les douches sont payantes et froides ! On décide de rouler une heure de plus. Quentin commence sérieusement à fatiguer. Celui-là fera l’affaire. On passera une soirée tranquille et on s’endormira sans aucun problème, les bières ayant fait leur effet !

Après avoir pris notre temps, fait un petit footing sur la jolie plage de la baie (et même Quentin a fait du sport !), on commence les visites sur l’île.

Premier arrêt, seal bay ; on devrait voir des lions de mer sur la plage. On fait la route, on voit des horaires d’ouvertures, étrange… c’est une plage… On arrive sur le site et là on hallucine en voyant les prix ! Ils veulent nous faire payer pour aller sur la plage et faire une petite marche ! Comme on en a vu partout des lions de mer et même nagé avec GRATUITEMENT, il est hors de question que nous payons pour en voir ! On est dégoûtés, on repart et on va voir le second intérêt du coin : little sahara.

On fait cinq minutes de route et on arrive là-bas. Là aussi on voit une barrière d’entrée. Par chance, on ne paye pas si on ne loue pas de planche de surf. On marchera sur de magnifiques dunes de sable doré. On sera à bout de souffle en arrivant en haut de la plus haute. On fera une petite sieste avant de décider de repartir. A ce moment-là, Quentin me donne ses lunettes, mais je ne fais pas attention. Trois secondes plus tard je ne le vois plus et je remarque qu’il est en train de descendre la dune en roulant sur le côté ! Il l’a fait ! On le disait en rigolant mais il l’a fait ! Il arrive en bas tout plein de sable et super content de lui ! Après avoir bien rigolé on décide d’aller faire deux trois courses et de prendre de l’essence à la mini supérette du coin… grave erreur… la plus grave de tout le tour du monde. On prend l’essence (qui est 40 cts de plus que sur le continent…) puis on achète des légumes. La fille nous dit un prix exorbitant mais aucune réaction de notre part. Une fois dans la voiture on capte qu’on a dépensé 30 euros pour un brocoli, deux avocats et un paquet de pâtes… On a la haine contre nous-même mais pour continuer dans notre bêtise, on ne va même pas à la supérette rendre les aliments ! Bref, nous devions nous faire un restaurant de homard ici, bin on ne s’en fera pas ! Du coup on a une deuxième fois les boules ce matin.

On continue la route, qui est, par moments, horrible ! On arrive au parc national de l’île. On doit payer l’entrée à la journée mais on apprend qu’en restant dans les campings on gagnait une journée et 10 AUD sur l’entrée du parc ! Nikel, on va y passer deux nuits du coup ! On regarde un peu tout ce qu’on peut faire dans le coin et on s’organise pour les deux prochains jours. La ranger nous dit qu’il y a cinq koalas dans le parking et que nous devrions en voir plusieurs sur le trajet de la petite randonnée autour du visitor center. Du coup c’est parti ! On commence la chasse au koala et on sera plus chanceux que sur la Great Ocean Road, aujourd’hui nous en verrons 18 ! On est super contents parce qu’on les voit super bien et ils ne sont pas très haut-perchés.

Après cette balade on. Va voir les différents centres d’intérêts sur la route. Il y en a trois importants qui nous permettent d’admirer la magnifique côte sud-ouest de l’île. On verra de belles formations géologiques et, pour nous remonter le moral, des lions de mer ! On fera de petites balades pour voir des points de vue puis Quentin voudra aller voir une baie juste après le camping. Manque de bol la route est affreuse ! On la trouve interminable ! On mangera devant la baie du coup, avant de refaire cette sale route pour arriver au camping. La ranger nous a donné un super site pour garer notre van. On s’installe puis on dort !

Quentin me dit que si je veux faire du sport c’est maintenant parce qu’après il ne sera pas motivé… bon on fait du sport alors ! Trop bien ! On fait notre petite séance à côté du van puis on part faire une jolie balade qui nous fera marcher sur de beaux rochers. On verra de super grottes et une baie magnifique. Ça sera court mais ça valait le coup. Quentin a repéré une autre balade pas loin du coup on y va. La route sera pourrie tout le long mais on fera une jolie balade sur des dunes menant à une baie.

Après le déjeuner on retourne vers le visitor center faire une grosse balade. Sur la carte il est marqué que nous devrions voir des ornithorynques… mouais… on aura attendu devant les petits lacs, sans faire un bruit, mais on n’aura rien vu ! A un moment on pensait en avoir vu un mais en zoomant sur la photo, c’était une tortue avec un cou énorme ! On continue la balade, on verra un gros lézard, des échinidés, de beaux oiseaux et, deux cochons ! Ils nous ont fait peur ces deux-là ! La randonnée est monotone, on s’ennuie. Vers 16h on se met presque à courir parce que nous devons impérativement prendre de l’essence mais l’hôtel qui a la pompe à essence ferme à 17h ! On marche super vite et on aura de la chance on verra un koala vers la fin.

On prend l’essence puis on va voir un phare au nord-ouest de l’île, une baie en bas du camping puis comme il est encore un peu tôt on se fera une partie de « duel » en mangeant. Le reste de la soirée on écoutera un podcast sur la dépendance à l’alcool parce qu’on pense à tout l’alcool qu’on a prévu de boire pour fêter nos un an de voyage, Noël et le jour de l’an !

Tasmanie

Bien que le ferry ait été plus luxueux et plus confortable que le dernier que nous ayons pris (celui de Tonga, horrible expérience…), j’ai eu du mal à m’endormir. Quentin lui a bien ronflé. Le trajet est quand même passé vite. Nous sommes arrivés à 6h du matin à Denvonport mais le temps de sortir du ferry, nous mettons les pieds en Tasmanie qu’à partir de 7h. Il y avait tout un groupe de motard dans le ferry avec de belles bécanes qu’ils ont gentiment fait ronronner pour sortir du bateau, c’était sympa.

On sort du ferry avec la banane, il fait super beau et nous sommes super contents d’être ici. On commence la route pour aller dans une petite ville dont j’ai lu quelques trucs bien, Launceston. On arrive assez tôt, trop tôt même, l’office de tourisme n’est pas encore ouvert. On se gare à côté en prenant soin de ne pas avoir d’amende cette fois… On prend notre petit déjeuner puis quand l’office est ouvert on va demander des renseignements et acheter notre pass pour les parcs nationaux. Le guide nous dit qu’il y a de super campings gratuits dans certains endroits avec vue et accès directs à la mer ; parfait, nous avons un but pour la nuit ! Il nous donne quelques trucs à visiter. On le remerci puis on va tenter la visite d’un parc, la « Cataract Gorge Reserve ». Il s’agit d’une sorte de canyon. Bon, c’est mignon mais pas foufou. On fait une balade puis on n’ira juste faire des courses (bah oui on a dû tout jeter avant de monter sur le ferry…) avant de reprendre la route.

Maintenant nous partons à la « Low Head Conservation area ». Quentin a repéré que nous pourrions y voir des pingouins. La route est jolie. Quand on arrive on est super contents car la vue est très belle. Il y a un très beau phare rouge et blanc qui surplombe la côte granitique et par chance, nous avons vu un bébé pingouins et un wallaby (d’après le gardien du phare). Après cette petite marche et un petit pique-nique on va découvrir les belles plages de Bridport, un joli lac bleu, un autre phare dans un autre parc et on terminera notre route sur la Bay of fire. On trouve un camping parfaitement bien situé le long de la plage. Le sable est juste magnifique ! Blanc ! et l’eau et turquoise… le rêve. Au loin on voit plein de gros rochers en granit rose ; ça ressemble beaucoup à la côte de granit rose en Bretagne.

On s’installe un peu mieux dans le van et moi je cuisinerai notre tout premier vrai repas dedans. On est super contents et on profitera jusqu’à ce que Quentin s’écroule de fatigue (il a bien conduit en même temps !).

Ce matin je me lève avant Quentin et je vais faire mon tout premier footing de tour du monde, woop woop ! J’ai même racheté des super chaussures pour me motiver. Je pars donc courir le long de la plage. Je commence en allant sur le sable mais au bout de cinq mètres je remonte… le sable est trop mou je suis essoufflée ! Je continuerai sur la route mais comme elle longe la plage c’est joli. Je verrai que nous ne sommes pas les seuls à camper ! Je cours bien quarante minutes avant de retrouver Quentin, que j’arrive à motiver pour faire des abdos fessiers sur la plage.

Quand on a terminé, on installe notre table de pique-nique devant la mer et on se prend un super petit déjeuner.

Après ça, on range tout et on part marcher le long de la plage. C’est agréable mais il fait bien frais. On va vers les rochers granitiques et on découvre d’autres superbes plages. On en profite encore une heure avant de reprendre la route. On fera des arrêts dans d’autres endroits de la baie histoire de bien voir tous les points d’intérêt.

Pour le déjeuner on s’arrêtera dans une ville, St Helens. Cette ville a pour seul intérêt (pour nous) de trouver de l’eau pour remplir notre réservoir. On voir des secouristes en mer qui vendent des sandwiches du coup on leur en achète un. Je vois que ça faisait plaisir à Quentin alors j’en prend un aussi mais je ne me régale pas trop.

On prend de l’eau, on met bien 25L dans le réservoir ! Ils n’avaient pas dû nous louer le van rempli ! On reprend la route et on découvre de jolis paysages de campagne. On s’arrête dans une petite ville dont ils parlaient dans les blogs mais, encore une fois, sans grand intérêt. Il y aura juste un endroit joli avec du granit. On continue la route et on se dirige vers le Freycinet National Park. Là il y a plusieurs choses à voir. Notre premier arrêt sera les « Friendly beaches ». De belles plages de sable blanc. On fera une pause d’une bonne heure à regarder la mer et on aura la chance de voir un kangourou. Après cette petite pause, et comme il se fait tard, on décide d’aller voir où commencera la randonnée de demain puis de trouver un camping gratuit. Celui où nous nous arrêterons ne sera pas aussi bien mais bon, il est gratuit ! On cuisine, on mange, on s’occupe et on fait un gros dodo.

On se réveille super tôt ce matin pour aller faire une grosse randonnée le long de deux baies : Hazard Beach & Wineglass Bay. On prend notre petit déjeuner puis au moment de repartir on galère un peu parce qu’hier on a eu la bonne idée de se garer…dans du sable ! Du coup on essaye d’enlever un peu le sable. Quentin met les planches du lit (une cramera à moitié d’ailleurs…) puis après plusieurs tentatives on arrive à partir ! Il fait vraiment trop froid ce matin, on se croirait en Patagonie !

Sur la route on croise plein de kangourous ! Ils ne sont pas très farouches. Ils mangent tranquillement au bord de la route.

On se gare, on regarde l’itinéraire, 5h de marche aller-retour. Okay, on part. Le sentier est super bien marqué. On s’enfonce dans une espèce de végétation qui nous rappelle la garrigue. Par moment on marche sur des grosses pierres de granit rose et on voir la mer. On avance vachement vite, j’ai la forme !On arrive à la première plage en une heure et demi de moins que prévu…on se demande comment ils ont fait leurs temps ! La plage est magnifique. Sable fin, granit rose et mer turquoise. Avec plus de soleil on aurait vraiment fait « ouah !!! » je pense. On marche tranquillement puis on rejoint un autre sentier qui nous fait marcher dans un autre type de petite forêt. Il y a plus de végétation. C’est joli aussi. Le sentier est très facile jusqu’à l’autre plage qui est toute aussi belle. On admire le paysage puis le chemin devient trop chiant, des marches ! pendant une heure ! Du coup pas de squats ce soir c’est certain ! On monte, ça me semble interminable. Quand on arrive au point de vue c’est très beau. On regardera le paysage avant de tout redescendre et d’aller au van. Finalement nous n’aurons marché que 3h30min. C’est parfait. On décide d’aller manger des moules dans un restaurant producteur sur la route ! Ce n’est pas loin du camping où nous étions. C’est très mignon. On fait péter ! Je demande au serveur s’il y a des frites mais c’est en supplément…des moules sans frites ?! Pas pour deux français en manque ! Du coup on fait péter les frites, de la bière et du cidre locaux avec nos moules et on se pète le bide ! C’est délicieux ! On prend notre temps. On s’arrête sur certaines magnifiques baies. A chaque virage on découvre une autre plage magnifique. La Tasmanie c’est vraiment merveilleux ! Les paysages sont tops ! On roule puis à un moment Quentin me sort qu’on pourrait aller sur Maria Island. Je n’en n’avais pas reparlé parce qu’il m’avait dit que ça allait coûter cher et qu’on avait déjà plein de choses à faire sur la grande île. Du coup, je ne dis pas non parce que ça avait l’air trop beau ! On se rend dans la « ville » où le ferry part. On prend des renseignements et on décide de passer la nuit ici, à Triabunna, et de faire un aller-retour à la journée, comme il n’y a pas de logement sur l’île et que nous n’avons pas spécialement envie de faire du camping (il fait trop trop froid le soir…). La dame de l’office nous dit que nous pouvons rester dans le jardin du bar d’à côté et que cela coûtera le prix que nous souhaitons donner. Elle nous dit 5 AUD par exemple du coup on donnera 5 AUD ! Je lui demande où on peut se prendre une douche…elle me dit derrière ! mais c’est payant…m’en fou, je paye ( 2 euros…) et je fonce me doucher !!! Cela faisait trois jours que je ne m’étais pas douchée… et bah la douche bien chaude a fait un bien fou ! Quand je suis toute propre on part prendre un peu d’eau dans un robinet puis on va se garer au bar. Je demande à la serveuse comment ça marche. Je me marre intérieurement parce qu’il y a au moins huit vieux monsieurs bien grassouillets qui enchaînent les bières et qui taquinent la serveuse qui n’est pas vilaine. Je mets des sous dans la boite puis on va se prendre un petit thé sur notre table de jardin avec Quentin en jouant au scrabble. On luttera pour ne pas s’endormir mais on ne fera pas long feu !

On se réveille tout doucement ce matin. Il y a eu pas mal de vent dans la nuit et ça a bien fait trembler le van. Quentin a vraiment bien dormi car il n’a rien senti ! On se prépare, on range tout, on prend notre petit déjeuner, puis on va vers le ferry ; aujourd’hui on va faire des randonnées sur Maria Island.

Il y a pas mal de monde ! On monte, le trajet durera trente minutes.

Quand on arrive sur l’île, la première chose que l’ont voit ce sont des ruines et une belle plage de sable blanc. C’est prometteur ! L’île était habitée autrefois mais maintenant il n’y a que les rangers, des touristes dans le seul hôtel et dans le camping. Il est 9.30am, et nous devons reprendre le ferry à 5pm. La randonnée que Quentin voudrait faire prend potentiellement 5h et il y a deux autres jolies choses à voir qui prennent dans les deux heures chacune… autrement dit, on ne doit pas trainer ! On sort donc du ferry et on commence la randonnée à fond la caisse. Il y a un couple de sexagénaires devant nous qui va super vite ! Quentin me dit qu’il a entendu qu’ils parlaient français. On essaye de les rattraper mais ils sont trop rapides. Sur le chemin il y a plein de kangourous (ou wallabies) et à un moment on voit une grosse boule de poils, un wombat ! On est trop content ! Les deux autres aussi d’ailleurs. On s’arrête tous devant. Il est énorme et tout plein de poils, il est trop adorable ! Une fois qu’on a bien roucoulé devant cet animal trop joli, Quentin et moi coupons par la droite (montée super raide mais qui nous fait devancer les deux autres, mouahahah) et arrivons en haut d’une plateforme. La vue est superbe ! On voit, au loin, très loin, notre objectif de la matinée. On continue la route, super vite. On traverse une forêt d’eucalyptus trop belle, le sentier commence à bien monter. On tient le coup, on avance sans s’arrêter. Le chemin devient de plus en plus difficile, il monte vraiment abruptement et à un moment on devra marcher sur de gros cailloux sur une pente très raide. Autant dire que c’est dur ! Finalement on aura été super rapide, on arrivera en moins de deux heures ! Il fait beau, la vue est top ! On fait un petit tour. Le couple arrive, il y a aussi un autre couple et une française avec nous en haut. On redescend et on essaye d’aller le plus vite possible avec Quentin pour retourner vers le port.

Maintenant nous voulons arriver vers une plage où la montagne qui y est accolée a de magnifiques couleurs. On va vite, il fait chaud, on sent que le soleil nous brûle la peau. On traverse la ville de Darlington avec ses vieilles maisons et ses ruines, on voit le camping (on est contents de ne pas y être car il est rempli de gosses), on voit la côte puis on atteint la superbe plage de sable blanc et mer turquoise où une chinoise passe des heures à se prendre en photo… On arrive à temps car la mer commence à monter doucement. On arrive devant une côte magnifique, aux couleurs brunes et blanches. C’est extraordinaire. On a rarement vu quelque chose comme ça.

On profite du paysage, on mange puis on fonce faire la troisième balade ; cette fois nous allons de l’autre côté du port pour atteindre une côte avec des fossiles de crustacés qui ont plusieurs millions d’années. On a mal aux jambes et on est super fatigués (on marche depuis au moins 5h non stop). Finalement on arrivera bien plus rapidement que prévu mais ça sera moins excitant que ça en avait l’air. On verra plein de fossiles d’huites ou autres mollusques…cool. Par contre la vue est super belle. On fait un tour vite fait puis on puise dans nos dernières ressources pour essayer d’arriver avant le prochain ferry pour rentrer plus tôt. On a encore deux bonnes heures de routes à faire avant d’arriver à notre prochaine étape tasmanienne. On voit le ferry au loin, on va plus vite et on arrive finalement pile à l’heure ! On s’installe et on s’écroule de fatigue. Le trajet sera rapide. Quentin se prendra un gros café avant de prendre la route.

Il ne trouve pas ses lunettes de soleil… bizarre. On fouille un peu mais elles n’y sont pas. On continue pendant une heure et à un moment Quentin me dit qu’il pense les avoir oubliées à l’office de tourisme ! Il est presque 17h30 et l’office de tourisme va fermer ! J’appelle, je laisse un message, je rappelle, puis finalement on me rappelle. Ils ont bien les lunettes ! Cool ! Bon bin, on rebrousse chemin…on fera la route demain matin. Malheureusement pour nous, les douches seront fermées quand on arrivera et il n’y en aura pas sur la route…ça va puer dans le van !

On arrive à Triabunna, on se gare au même endroit et on se reposera avant de se dégommer un plat de pâtes au pesto et de ronfler jusuq’à demain !

Il a beaucoup plu cette nuit, et il fait toujours moche quand on se réveille. On prépare tout et on mange notre petit déjeuner puis on va chercher les lunettes de Quentin. Une fois récupérées on part en direction du Cape Hauy sur une autre baie. Par chance le ciel se dégage en chemin, tellement que quand nous arriverons là-bas il fera un temps superbe !

On prend des renseignements auprès de la ranger et on va se caler pour déjeuner avant d’entamer la randonnée. Comme les jours sont longs on prend notre temps. On a de la chance, on a des visiteurs à côté du van : un maman wallaby et son bébé qui tète. On mange puis on se met en route. On décide de se mettre en « mode sport ». La randonnée est supposée être de 4h aller-retour mais on fera tout pour réduire le temps de marche ! On va à fond la caisse, au début on se dit que c’est facile puis il y a des marches, des centaines de marches ! Ça descend puis ça remonte pendant longtemps ! C’est bon pour les fessiers ! La route est belle, on marche dans une forêt d’eucalyptus puis on arrive sur le cap. On se retrouve face à une côte rocheuse splendide ! On est super excités. On continue notre route mais il y a un vent glacial qui nous fouette le corps entier ! Quand on arrive enfin en haut, pas d’autre mot que « wahou ! ». C’est magnifique ! On profite autant que notre corps nous le permet puis on rebrousse chemin aussi vite que nous le pouvons. On arrivera finalement à avoir diminué la randonnée d’une heure et demi !

La plage au niveau du parking est trop belle : sable blanc, mer turquoise (on va finir par se lasser vous pensez ?). Je dis à Quentin que j’aimerais bien me baigner… Je me change. On va sur la plage et je vais mettre mes pieds dans l’eau. Euh… je n’irai pas me baigner en fait. J’ai l’impression que je marche dans un morceau de glace ! Elle est plus froide qu’en Bretagne ! Je reviens vers Quentin avant de perdre un orteil puis après avoir fait quelques étirements on prend la route pour aller dormir près de notre prochaine randonnée, le Cape Raoul.

Il n’y a pas beaucoup de choix pour les hébergements sur la route, il n’y en n’a qu’un seul en fait. C’est un gros camping avec tout ce dont un campeur peut rêver : grande cuisine super équipée, four à pizza, bbq, machines à laver, wifi, cheminée, et surtout, la douche chaude ! Le pied ; bon on le paye donc c’est normal qu’il soit bien. On se prépare, on va se doucher, puis on décide d’aller cuisiner dans la salle commune. Il y a pas mal de monde. On entend de l’allemand, de l’Hollandais et du français. On profite du wifi en dînant puis peu après le père de famille français vient nous taper la discute. Il est super sympa et aussi dingue d’organisation que moi ! On discute pendant des heures, sa femme se joint à nous, elle aussi très sympathique. Vers 22h30 on va se coucher. On voit plein de wallabys partout et le ciel est magnifique, on voit la voie lactée.

On quitte le camping assez tard aujourd’hui. On a une demi-heure de route avant d’arriver au début du sentier. La route est rapide. Il y a quelques voitures garées déjà. On voit le couple de canadiens que nous avions rencontré sur Maria Island ! C’est marrant. On les salue en démarrant la randonnée puis ils vont à fond la caisse.

On démarre assez vite aussi. Le sentier début dans une sorte de forêt d’eucalyptus mais il y a d’autres types de plantes et d’arbres. Beaucoup d’espèces différentes qui sentent divinement bon ! On avance, ça monte doucement mais sûrement. On sent nos muscles qui nous demandent d’en finir au plus vite ! On voit un premier point de vue, c’est super beau ! On a une vue dégagée sur une baie et une magnifique côte.

On continue la route puis ça commence à descendre assez vite. On arrive à un autre point de vue où on voit là où nous nous dirigeons. C’est loin et plat ! Hum… ça veut dire qu’on va faire une méga descente qui va nous faire mal au retour ! On descend et le paysage change, on traverse une vraie forêt puis une sorte de garrigue et après on arrive sur la zone de plat. C’est très beau comme type de paysage. Ça fait un peu désertique avec un végétation du sud de la France. On marche un moment puis on arrive à un autre point de vue majestueux. On se retrouve face à une côte de tubes de basaltes d’une longueur interminable. C’est impressionnant et ça donnerait presque le vertige ! On admire le paysage, on marche jusqu’au bout du sentier. On croisera une jeune fille que nous avions vu la veille, du coup on la salue. Une fois au bout le sentier se sépare en deux : un point de vue pour voir des lions de mer et un autre pour aller tout au bout du cap. On commence par les lions de mer. On arrive au point de vue en cinq minutes, c’est magnifique ! On voit tous les blocs de basaltes et tooooooooouuuuuut en bas, un petit groupe de lions de mer qui se dore la pilule dans leur caca tout blanc. On admire et on va de l’autre côté. La vue est complètement différente. On voit deux baies de chaque côté, c’est tout aussi beau. Les canadiens que nous avions doublé en route arrivent avec un grand sourire. On discute un moment puis on rebrousse chemin avec Quentin car d’après les indications, le retour devrait durer trois heures ! On avancera super vite finalement, on doublera la jeune fille qui nous dira que nous allons super vite ! On mettra moitié moins de temps que sur les indications et on en profitera pour rallonger la balade un peu pour aller voir un autre point de vue. On mangera un truc sur le pouce puis on ira voir les ruines d’une ancienne mine où l’on y forçait les gens à travailler (pas mal de prisonniers). Bon, ce sont des ruines mais tellement en mode ruines que dans certains endroits il n’y a que trois briques sur le sol. Ce n’est pas spécialement excitant du coup on essaye de partir assez vite mais on s’est engagé dans un chemin interminable !

Une heure plus tard on arrive au van. On reprend la route pour aller dans un camping au beau milieu de nulle part sur la route vers Hobart. En chemin on s’arrêtera dans une chocolaterie… je ne sais pas si c’est de la chance ou le destin mais on arrivera 6 minutes avant la fermeture ! On achètera du bon chocolat (je terminerai presque tout le mien en moins de cinq minutes).

La route vers le camping est différente, on voit une jolie baie avec plein de fermes. C’est assez sec par endroit. On s’engage dans une zone qui nous parait vide ! On longe une rivière puis on s’enfonce dans la campagne pour finalement arriver au camping de Mick, un gentil monsieur avec un accent indescriptible ! Je crois que son accent ferait frissonner les écossais ! Le camping est simple mais agréable, surtout la salle commune qui a une super cheminée et de vieux fauteuils. Je pars me doucher. Les douches sont payantes, c’est 1 AUD les 2 minutes ! Je fais tout pour n’utiliser que 1 AUD mais c’était limite ! Quentin décide de ne pas se doucher parce qu’il a vu la zone de sport à côté de là où nous sommes garés (des machines pour faire de la muscu)… lui comme moi avons un doute sur le fait qu’il se lève pour faire du sport mais à suivre !

On décide d’aller se caler dans la salle commune et de cuisiner. Il y a un type qui arrive avec le même accent que Mick, du coup je lui demande d’où il vient ; il vient d’ici ! c’est donc un accent local. On dirait un accent de l’Oklahoma ou du Texas. On discute un peu avec lui puis on dîne et on glande avant d’aller se coucher.

Après avoir fait un petit footing dans le parc, je vais retrouver Quentin qui se lève à peine. On va se prendre une douche brûlante en essayant de ne pas trop dépenser de sous puis on va dans la salle commune prendre notre petit déjeuner. Il y a les deux mêmes couples de la veille. On déjeune tranquillement puis on se met en route pour aller à Hobart, la capitale de la Tasmanie. Hier aux informations on a vu que c’était la ville d’Australie où les loyers étaient les plus chers !

On fait une heure de route puis on se retrouve sur une grosse autoroute pleine de monde. On décide d’aller dans le jardin botanique, car Quentin a vu qu’il y avait peut-être un visitor center. Le jardin est vraiment beau et bien entretenu. Il y a toutes sortes de plantes et une espèce de potager où des volontaires viennent mettre la main à la patte. On se promène un moment puis on décide d’aller en centre-ville ; il n’y avait pas de visitor center au final.

Pour rentrer dans la rue principale c’est insupportable ! Il y a énormément de monde et plein de feux partout ! En plus pour se garer c’est trop chiant car il n’y a pas beaucoup de places. On en trouve une au bout d’un moment, pas loin d’un restaurant que j’avais repéré sur le guide du lonely planet. Sur l’horodateur il y a écrit que nous ne pouvons stationner qu’une heure donc on fera vite car on voit un monsieur qui rode pour mettre des prunes ! La ville n’est pas très belle et pas intéressante. On verra quand même une cathédrale en pierre magnifique, avec un toit en bois. On ira voir des endroits que Quentin avait repéré près du port. Il y a une sorte de lieu qui a été réaménagé et qui a l’air de regrouper pas mal d’artistes et galeristes du coin. On fera assez vite le tour avant de retourner au parking. Sur la route je croise un policier et je lui demande comment fonctionnent les places de parking car sur les écriteaux ce n’est pas clair. En fait il y a plein de types de panneaux différents qui te disent si tu peux te garer 15min, 1h ou plus et donc jusqu’à combien de fois tu peux renouveler ton ticket à l’horodateur… un vrai bordel et pas du tout pratique si tu veux faire du shopping car presque toutes les places ont une durée de 15min à 1h ! Du coup, on doit changer de place de parking ! On mettra vingt minutes à en trouver une qui ne dure qu’une heure ! Manque de bol le restaurant recommandé par le lonely planet est nulle du coup on a dû en trouver un autre assez vite !

Après un bon repas, comme on est saoulés de cette ville on décide de partir illico en direction de notre prochaine destination pour la nuit avec un arrêt dans une sorte de zoo pour voir le diable de Tasmanie.

Un peu moins d’une heure plus tard on arrive dans le « Borongo Wildlife center ». On paye l’entrée qui coûte super cher… et on apprend que dans cinq minutes il y a une visite guidée pour voir des wombats, diables de Tasmanie et koalas. Du coup quand la guide arrive on apprend que ce centre est un refuge pour les animaux qui ont été accidentés ou qui ont des problèmes de santé, que les sous que nous leur avons donnés sert au final à pouvoir les soigner et les remettre en liberté. Bon, du coup on est contents d’avoir payé. LA guide  nous fait voir un wombat et on peut même le caresser ! Bon il ne faut pas faire ça quand ils ont plus de deux ans car apparemment ils peuvent vous défoncer avec leurs griffes car ils sont super agressifs… un truc qu’on a bien retenu c’est qu’ils font des cacas carrés et que ça reste encore un des grands mystères de la vie. On continue la visite et on voit des diables de Tasmanie ! C’est super mignon en fait ! Ils sont en voie de disparition à cause d’un cancer de la face qui les extermine. La cause est encore inconnue. Ensuite on passe voir des koalas ! Trop cool ! C’est moins mignon que ce que je pensais et j’apprends que ça ne sert à rien et que c’est l’un des animaux les plus bêtes qui existent… bon… On continue le reste de la visite seuls. On peut nourrir des kangourous avec des graines qu’on nous a donné à l’entrée. Là on voit bien la différence en un wallaby et un kangourou… le kangourou est méga grand ! On verra plein de superbes oiseaux en rétablissements et d’autres mammifères que nous ne verrons sûrement jamais dans la nature car vivant la nuit ou se cachant bien le jour ! Manque de bol nous n’aurons pas le temps de voir une ou deux sections avant la fermeture (on se fait jeter dehors car on met trop de temps et ils veulent fermer…). On repart super contents quand même !

On reprend la route et on fera des courses pour la semaine. Le type à la caisse nous demande de confirmer si nous sommes français. Il nous dit que seuls les français ont des caddie remplis de choses saines et de fruits et légumes !

On arrivera au Mount Field National Park en fin de journée. On se gare au camping du park. Il y a plein de monde mais on trouve un endroit sympa un peu à l’abris des regards et devant la rivière. On se fera un bon repas avant d’aller s’écrouler de fatigue ! Les derniers jours ont été bien sportifs !

Après une grosse nuit de sommeil on se réveille doucement. On a trop bien dormi tellement nous étions fatigués ! On décide d’aller se doucher ce matin car il n’y a pas grand monde et que nous n’allons pas faire de grosses randonnées. La douche est brulante et gratuite, ça fait plaisir !

Une fois que nous sommes prêts nous allons vers le début de la randonnée en voiture. On prend des informations au visitor center puis on se lance ! Aujourd’hui ça sera petites randonnées simples.

On en fait une première pendant un peu moins de deux heures dans la forêt. C’est magnifique ! On voit plein de belles cascades et des arbres immenses ! Ce sont les plus hauts et les plus vieux d’Australie. La forêt est vraiment agréable. On prend notre temps, on voit plein de cacatoès dans les arbres ! C’est trop bien ! Il y a aussi des perruches de toutes les couleurs. On en profite bien puis on retourne à notre van.

On reprend la route pour aller vers un autre sentier de randonnée. On déjeune dans le van avant de recommencer. On démarre depuis un lac, c’est assez joli. On avance tranquillement et au bout de cinq minutes on entend un groupe d’adolescents qui parlent super fort… on les laisse passer en espérant ne plus les recroiser mais manque de bol ils seront toujours là où nous aurons envie de nous arrêter…

Le paysage est joli un moment puis on doit monter en passant par la route. On voit des panneaux pour des pistes de ski ! Ça nous fait marrer, pourquoi pas après tout ! Au bout d’une heure après notre départ nous arrivons enfin au sommet avec un joli point de vue sur la vallée et la rivière. On en profite un peu puis on redescend en passant par un autre chemin pour voir des lacs. Nous ne verrons pas d’ornithorynques malheureusement. On les aura bien cherchés mais aucun d’eux ne sera sorti !

Finalement, nous qui voulions ne pas trop marcher aujourd’hui aurons quand même marché cinq bonnes heures !

On reprend la route et on se dirige maintenant vers le Lac St Clair, point de départ de notre grosse randonnée de demain. La route est sinueuse et semble interminable. Deux heures plus tard nous arrivons dans le coin. Sur l’application il n’y avait pas beaucoup de camping. Nous pouvions nous garer dans le parking d’un hôtel-restaurant à condition de consommer et du coup on perd un peu le sens du campervan. J’ai repéré d’autres endroits mais on ne les voit pas. On tourne un peu puis on se lance dans de petits sentiers où est indiqué un parc national. Bongo ! C’est là ! Sauf que la route est à moitié inondée. Pas grave, on trouvera un endroit où se caler pour la nuit. Il y a trois autres véhicules garés dans leur coin, pas de place pour plus ! L’endroit est très beau. C’est une rivière qui a débordé et du coup il y a d’immenses arbres au milieu qui, je pense, sont morts. Il fait un froid glacial ce soir. Je cuisine et une fois qu’on a dîné, on se met aussitôt bien au chaud dans nos sacs de couchage et nous n’en ressortirons pas avant demain !

Réveil à 6h30 ce matin, on se caille, il fait vraiment trop froid ! On se demande quand est-ce qu’on a bien pu avoir aussi froid que ça ! On petit déjeune et on prépare nos affaires en essayant de ne pas perdre nos orteils et nos doigts. On retourne voir le lac, car même s’il fait ultra froid, il y a du soleil et c’est encore plus joli qu’hier. Après ça on se met en route pour le parc. On prend des renseignements auprès de la ranger qui porte son aspirateur sur le dos (en la voyant j’ai tout de suite la musique de Ghost Busters qui m’est venue dans la tête… j’aurais dû lui faire la blague !). Elle nous dit de nous méfier parce que nous devrions avoir de la pluie et de la neige ! Okay, bon, on prend les infos, on sait qu’on peut changer de direction à n’importe quel moment donc on ne s’inquiète pas plus que ça, d’autant plus que nous sommes bien équipés (j’avais cinq couches de vêtements sur moi en commençant la randonnée).

On y va, c’est parti pour environ sept heures de marche. Le panneau indique 3h pour aller en haut du Mont Rufus, notre objectif du jour. On s’en donne deux ! On traverse une belle forêt verdoyante. Le sentier monte tranquillement mais rien d’affolant. Quand on en sort, là on voit la montagne avec de la neige, la végétation est encore différente et brune, c’est super joli. On continue notre ascension, on croise un groupe de jeunes allongés sur le sol, on les dépasse et on arrive enfin au moment où on fait vraiment travailler nos muscles. Quand on arrive en haut on croit être au point le plus haut mais non, il y a encore bien quinze minutes de marche et au loin, on dirait qu’il pleut ! Pile au-dessus du Mont Rufus ! Du coup on se dit qu’on y va super vite, qu’on admirera vite fait la vue avant de redescendre. Il vente et c’est frais ! On avance aussi vite qu’on le peut sur les cailloux, ce n’est vraiment pas agréable. On voit la vallée de chaque côté c’est magnifique ! On voit bien tous les sommets de toutes les montagnes alentours, ainsi que plein de lacs. Quand on arrive pas très loin, on remarque que ce n’est pas de la pluie qui tombe mais de la neige ! Ah les boules ! On accélère et on fait le tour du promontoire. La vue est partiellement dégagée. C’est joli ! On remet une couche de vêtements puis on entame la descente mais en passant par un autre chemin. La neige s’arrête de tomber mais le vent glacial persistera un petit moment. Le sentier est très bien fait, on marche sur des planches en bois pour ne pas abîmer la végétation. Il y a de la mousse, des petits arbustes verts et rosés, des plantes originales et toutes sortes de fleurs. C’est vraiment beau. On marchera un long moment dans ce paysage avant d’entrer dans la forêt de Merlin l’enchanteur. C’est vraiment beau ; les arbres sont plein de mousse. Là encore le sentier est bien tracé ; on slalome entre les arbres et on passe de petits cours d’eau. Quand on ressort de la forêt, c’est encore un autre type de paysage qui nous attend. C’est impressionnant cette richesse en termes de végétation ! On apprécie vraiment la balade même si elle n’est pas si difficile comparée aux autres que nous avons faites les jours précédents. Par contre, au bout de quatre-cinq heures on commence vraiment à fatiguer. On arrivera finalement six heures plus tard au visitor center. On aura un peu ralenti la cadence après la montée sur le Mont Rufus, pour apprécier le paysage.

On a de la chance, on peut se doucher au visitor center et l’eau est chaude ! Du coup on y va. Quentin est fatigué, et comme on a de l’avance sur notre programme, il propose de retourner dormir au même endroit ce soir et demain de commencer la route vers le Mont Craddle (8h de randonnée de prévu) mais en mode détente et de ne pas trop en faire. Ça me va, c’est lui qui conduit et la conduite à gauche en van je pense que c’est bien fatiguant !

Quand on est prêts, on se dirige vers le camping inondé. On trouvera un autre endroit où il n’y a encore personne. Plusieurs personnes se feront avoir en pensant que la route est praticable mais certains fonceront dans l’eau ! Il fait de plus en plus froid ce soir. J’essayerai de faire la sieste et Quentin lira. On défoncera une boîte de cookies qui devait durer une semaine, en deux jours…à tel point que j’en ai mal au ventre… bon, je me doutais que j’aurais mal au ventre mais ils sont plutôt bon ceux-là ! Bon fait passer la soirée tranquillement, on digère, on remange puis on dort !

Après avoir pris notre petit déjeuner et remballé toutes nos affaires on commence la route pour aller au Cradle (objectif randonnée) sans vraiment trop savoir où nous allons dormir ce soir.

Il ne fait pas très beau et on a bien froid. On roule dans la grisaille et sous la pluie.

On fera un premier arrêt pour voir Nelson Falls. C’est une très belle cascade en plein milieu de la forêt. La balade n’est vraiment pas compliquée et durera moitié moins de temps qu’indiqué sur les panneaux (comme d’habitude j’ai envie de dire !). On reprendra la route et il fera de plus en plus moche, pas super agréable pour Quentin qui conduit.

On voit qu’il y a une autre cascade sur la route du coup on se laisse tenter malgré la pluie. On ira très vite fait jusqu’au point de vue avant de repartir.

On arrive dans le premier village, après un long moment sur la route. Nous avons besoin de faire le plein de gaz et d’essence. Le village est assez glauque. Il est réputé pour son train à vapeur (qui est joli). On dirait un peu un village fantôme. On prend de l’essence et du gaz dans un camping pas loin. Ensuite on décide d’aller dans une boutique d’alcool pour acheter du vin, des bières et du cidre. La dame nous dit que dans le pub à côté on peut avoir du wifi. On décide d’aller y manger mais manque de bol on arrive dix minutes trop tard ! Fin de service ! On voit les plats des autres gens qui ont l’air délicieux… un couple nous fait don de ses frites qui sont excellentes ! On boira un truc puis on mangera des sucreries dans le van avant de repartir.

On décide d’aller dans un bled qui s’appelle Strahan pour dormir. On s’arrête à l’office de tourisme et la fille nous indique deux endroits. Là aussi c’est une petite ville sans charme et un peu triste ; mais il y a la mer ! On va voir le premier camping qui nous demande 44 AUD pour se garer ! Non merci, on paye suffisamment cher le van pas envie de rajouter un prix pareil juste pour le garer ! Les gens sont fous ! Il y a un autre camping juste à côté. La petite dame est gentille et nous propose 25 AUD en nous faisant une réduction ! Je n’ai même pas eu à demander ! C’est parfait. Il y a tout ce dont on a besoin et on a même un super wifi ! On va faire un petit tour, on se laissera tenter par une glace australienne, qui doit faire de la concurrence à Magnum car elles sont plus grosses et meilleures ! On passera la soirée sur internet et à cuisiner. Le temps ne s’améliore pas du coup nous n’avons pas vraiment envie de sortir plus.

On se motive du mieux qu’on peut. Nous ne sommes pas trop pressés. On prend un bon petit déjeuner puis on va voir la Hogarth Fall. Elle n’est pas loin du camping. On fera une petite marche dans une jolie forêt et on aura même de la chance, il ne pleuvra pas pendant la marche ! La cascade n’est pas super jolie mais ça nous aura fait marcher un peu.

On reprend la route et on fait un arrêt pour voir des dunes de sable ! Paysage surprenant car on ne s’attend pas à voir de telles choses dans le coin. On s’arrête et on marche une bonne demi-heure dans le sable. C’est joli, ça nous change et en plus on a du ciel bleu par moment.

Après cet arrêt on va en direction du parc national. On espère pouvoir faire la randonnée jusqu’en haut du sommet demain matin, il y a 8h de marche. Quand on arrive là-bas…il neige et vente ! C’est horrible ! On va à l’office de tourisme et la dame nous dit que ce ne sera pas possible aujourd’hui et demain encore moins… bon… elle nous donne quand même d’autres randonnées à faire. Le temps est vraiment déprimant. On va dans le van et on discute de ce que nous allons faire en déjeunant. Il neige très fort par moment. On joue à un jeu de société puis on décide d’aller faire une balade. Il faut prendre le bus dans ce parc pour se rendre dans certains secteurs. On décide d’aller faire quelques balades qui durent entre 20min et 1h chacune. On descend du bus. Il y a du vent mais pas trop de pluie. On commence et là on verra plein de beaux endroits et de belles cascades. La végétation est encore différente de ce que nous avons déjà vu ailleurs et les arbres sont recouverts de mousse. Par moment il neige et ça rend le paysage encore plus joli. On apprécie la balade malgré le froid, la pluie, la neige et le vent. En fin de journée on reprend le bus et on décide d’aller au camping à côté du parc. Je descends et je demande le prix qui me fait presque avoir une crise cardiaque. On décide de trouver un endroit gratuit mais ça ne sera pas si simple… On s’enfoncera dans une route défoncée et la seule place disponible (les autres étant inondées) sera prise. On décide de continuer la route et on découvre un super endroit au beau milieu de nulle part. On décide de se mettre là. Il fait terriblement froid. On a les os glacés ! On s’installe, on sort notre jeu, on commence la partie et là, tempête de neige ! On se regarde et on se dit qu’on ne devrait peut-être pas rester là… si on est bloqués à cause de la neige ou de la boue ça sera vite embêtant, d’autant plus que nous devons prendre le ferry après-demain ! On rebrousse donc chemin, la neige fouettant notre pare-brise. On croisera plein de wallabys couverts de neige essayant de nous éviter. Vingt minutes plus tard on arrivera au bout de la route et on ira loin… pas le choix, il n’y a aucun autre endroit et on ne peut pas camper n’importe où (une contravention nous a suffi !). On continuera quelques kilomètres et on ira se mettre sur un parking gratuit. Il y aura un autre véhicule seulement. Je ferai la cuisine en me gelant les mains. Après le repas on s’habillera vraiment bien chaudement et je dormirai avec deux sacs de couchage tellement il fera froid dans le van !

On a du mal à se réveiller ce matin, il fait tellement froid. Quentin a mis son réveil à 6h30 mais il fait encore un sale temps du coup on prend trop notre temps, à tel point qu’on arrivera après 9h au visitor center. Il neige pas mal, et à gros flocons en plus ! Personnellement j’ai envie qu’on parte parce que je me dis qu’on ne verra rien. Mais Quentin a envie de rester, au cas où, et de faire la randonnée avec la vue sur la montagne, même si nous ne pouvons pas la grimper. Du coup, on se refait du thé et du café, et on se lance dans un jeu de société. Quand on voit que le ciel s’arrête de nous cracher de la neige dessus, après la partie bien entendu, nous décidons d’aller tenter une randonnée ; pas celle qui va au sommet malheureusement, mais celle qui va au moins en haut du cratère.

On s’habille puis on prend le bus. La météo change toutes les deux minutes et quand on arrive au lac d’où commence la randonnée, il neige pas mal et ça nous fouette le visage. Quentin veut quand même tenter parce qu’on voit un peu les montagnes ; du coup, on tente. Le ciel se dégagera petit à petit. Le paysage se dévoilera et sera encore différent et très beau. On verra des lacs avec une végétation or, brune et verte. Le sentier ne sera pas évident à cause des cailloux et des flaques d’eau dues à la fonte de la neige. On devra faire attention à chacun de nos pas. Au bout d’une demi-heure le vent soufflera encore plus fort, nous déstabilisant par endroit. On devra monter de plus en plus en essayant de garder l’équilibre pour ne pas tomber. Le sol sera recouvert de neige par endroit et le paysage se découvrira de plus en plus ! On est trop contents d’être sortis du van ! Quand on arrive en haut du cratère c’est magnifique. On voit la vallée d’un côté et le lac de l’autre avec les montagnes enneigées autour. On continue sur la partie la plus difficile. Ça grimpe sévère, le vent est violent, on doit s’accrocher à des chaines par endroits mais une fois en haut, on est éblouis par la beauté du paysage ! On découvre les sommets du mont Cradle ! On a une chance extraordinaire car toute la montagne et toute la vallée sont découverts ! On fait que se répéter que nous sommes vraiment chanceux et on profite autant que possible de l’endroit. Quand on redescend on croise pas mal de gens, de la trentaine à la soixantaine, qui commencent le grand treck de la région, l’Oberland, qui dure 5 à 6 jours ; ces gens n’auront pas le choix, ils devront passer le sommet du Cradle pour continuer ! On les encourage en descendant car on doit tous faire attention aux grosses rafales de vent. On continue la descente en repassant par le cratère mais on le contournera pour prendre une autre route tout aussi belle. Le paysage change encore et on est encore émerveillés de ce que nous venons de voir. On avance tranquillement, on profite du temps qui est découvert pour nous mais qui est couvert en haut maintenant ! Sur le chemin on croise des asiatiques qui sont partis en mode fashion et on les met en garde sur ce qui les attend… Après trois heures de randonnée on retourne dans notre van super contents d’avoir persévérés ! C’est grâce à Quentin si nous sommes restés d’ailleurs ! Quentin se fait un café puis on reprend la route direction le nord de l’île. On a décidé d’aller dormir dans un camping près d’une plage. La route nous semble interminable. Le paysage est complètement différent, on ne voit que des fermes et de la forêt, partout ! On n’en peut plus. En fin de journée on arrive épuisés au camping. On dirait qu’il y a des gens qui résident ici à l’année. Les propriétaires sont deux vieux. Le papi est plus agréable que la mamie. On se repose, on fait une lessive (avec de l’après-shampoing dans la machine, car on a été trop radins pour acheter de la lessive et on s’est planté entre le shampoing et l’après-shampoing…). On écoute des émissions intellectuelles sur le tel de Quentin puis après le dîner on ira faire un gros dodo.

Ce matin je me lève avant Quentin pour aller faire un footing au bord de la mer. Il fait beau mais froid. Je profite de l’air frais, c’est super agréable de courir sur la plage !

Une heure plus tard (bon un peu moins, j’avoue) je retrouve Quentin. On se fait un gros petit-déjeuner ; surtout lui, hier je lui ai fait des crêpes parce que je m’étais acheté des M&Ms égoïstement dans la station-service et je n’avais même pas eu la gentillesse de lui prendre un truc qu’il aime…du coup je me suis sentie un peu coupable…

Après ce bon petit déjeuner on part, on doit reprendre la même route. Il y a autant de vent qu’hier donc Quentin doit beaucoup se concentrer.

Notre premier stop de la journée sera le « Platypus house ». Comme nous n’avons pas eu la chance de voir des ornithorynques dans toutes les rivières que nous avons vues, nous avons décidé d’aller dans une sorte de zoo spécial pour ces bêbêtes, car ce sont quand même des animaux que l’on ne trouve qu’en Australie.

On arrive au zoo et c’est assez spécial comme visite. On ne comprend pas tout ce que dit la guide car elle a un sacré accent mais on sera contents de voir les animaux, même si honnêtement l’endroit où ils vivent est assez glauque. La visite sera vraiment rapide, c’est dommage mais on sera contents quand même.

Et c’est reparti pour un peu de route. Quentin voudrait aller marcher dans un parc national, le Narawntapu National Park ; c’est le premier parc de Tasmanie à porter un nom aborigène. Quand on arrive il fait beau, et c’est l’heure de manger. Comme il y a un bbq électrique je décide d’aller faire cuire les légumes dessus pour éviter qu’on utilise notre gaz. Quentin restera dans le van. Il y a une Suisse qui fait un tour du monde en vélo, du coup elle m’aborde et on discute pendant que ça cuit. Elle est gentille, elle ne sait pas où elle va. Jamais ça ne nous serait venu à l’esprit de faire ça ! Faire du vélo une heure ça nous soule déjà… Quand le repas est prêt on mange puis on passe vite fait demander des randonnées à l’office de tourisme. La ranger est super enjouée et nous parle un peu comme si nous étions des enfants…parce que veut des tampons sur nos passeports… et alors ? ils sont cool nos passeports maintenant ! Quand on a ce qu’on veut on y va. On marchera dans une espèce de forêt avec plein de kangourous et de walabys. On a un objectif dont on ne connait seulement le nom. Il s’avèrera que c’était le haut d’une montagne… et Quentin était parti en tongues. Ce n’était pas insurmontable donc ça va. La vue d’en haut est magnifique. On a un panorama complet de la baie et du parc. Pour le retour on passera par la plage. Il y a énormément de vent mais comme le sable est humide on ne s’en prend pas plein la figure.  On sera les seuls à marcher sur le sable, les yeux dans l’eau… notre rêve étant trop beau…Quand on a terminé la randonnée on doit se mettre en route pour le ferry, c’est notre dernier jour en Tasmanie malheureusement. Je serais bien restée une semaine de plus ici ! On met dix plombes à embarquer mais par chance on a les mêmes places. Du coup on pourra jouer à notre jeu sur le sol devant nos chaises et dîner tranquilles. La nuit sera agitée pour moi car dès que le bateau bouge à cause du vent ça me fait flipper ! Quentin dormira plutôt bien.

Melbourne

On arrive super tard à Melbourne, à moitié endormis. On passe la douane très décus car nous n’avons pas eu de tampon ! On va prendre un taxi ; on en a pour une bonne grosse demi-heure avant d’arriver chez notre hôte, Marion, dans le quartier de Richmond.

Notre chauffeur est très gentil ; il est Somalien et nous parle de plein de choses. Comme il est super tard, il n’y a pas de circulation. On a par moment de superbes vues sur les buildings de la ville. Gros changement après quatre mois sur des îles !

On arrive dans Richmond. De nuit on voit des bâtiments assez bas, en briques. On se croirait en Angleterre. C’est très mignon.

Le chauffeur nous dépose, on sonne et Marion descend. Elle nous aide à monter nos bagages. On arrive dans son appartement. Il est joli et cosy. Au premier abord on dirait que Marion est un peu hippie sur les bords ! Elle nous montre tout puis on s’écroule dans notre grand lit douillet.

Le lendemain on ne se réveille pas si tard que ça, à la grande surprise de Marion. Elle n’est pas seule, il y a deux garçons dans l’appartement, fils ou amis nous ne sommes pas certains. On se prépare puis on sort explorer la ville.

On découvre Richmond de jour. C’est un quartier asiatique. Il y a des restaurants vietnamiens et thaïs de partout ! C’est parfait, on sait où on ira manger le soir. On décide de tout faire à pieds. Sur le chemin on achète deux petits trucs à grignoter pas terribles puis on voit un café qui a l’air sympa. On décide de se prendre un petit déjeuner (bon en fait je devrais dire que JE vais prendre un petit déjeuner). Ils vendent des croissants aux amandes et le must, du yaourt avec des fruits ! Pas le choix, je prends les deux avec un chocolat chaud. Bien entendu je n’arriverai pas à terminer. Du coup on embarque le reste de croissant et on part. On marche le long d’une grande avenue. On découvre de petites rues avec de jolies maisons. On explorera le quartier Fitz Roy, au nord du centre de la ville. Un quartier hipster avec plein de boutiques sympas, de cafés et de restaurants. L’architecture du secteur nous plait beaucoup. Des briques, des petites maisons avec petits jardins et moulures sur les façades. Il y a aussi beaucoup de street art. On traine dans les rues pendant des heures. On en profite aussi pour acheter de nouvelles chaussures de randonnée et autres choses dont nous avons besoin pour le reste du voyage (bon l’Osmo Poket n’était pas indispensable, j’avoue…). Le midi nous n’avons pas très faim du coup on se dit qu’on se prendra un gros goûter plus tard. Finalement je prendrai une grosse glace que je mettrai toute la journée à digérer et Quentin mangera un sandwich plein de cochon ! On marche encore et encore et encore. En fin de journée on décide de rentrer. Comme l’appétit nous revient on va manger dans un restaurant vietnamien qui nous servira bien trop à manger. On rentrera après à l’appartement complètement HS, après avoir marché 8h. On fera un petit récit à Marion avant d’aller s’effondrer dans le lit.

Ce matin je me motive pour faire ma gym. Après ça je me réveille Quentin, on prend notre petit déjeuner et on part explorer un autre quartier : le centre. On marche jusqu’au centre puis on traversera des parcs, des passages, des arcades, et des ruelles pleines de street art. On a trouvé un circuit de street art super bien fait que nous revisitons en y ajoutant d’autres endroit trop cool que nous avons repéré sur internet. Melbourne c’est vraiment top. On s’éclate. Vers midi je vois un coiffeur tout seul dans sa boutique, je lui demande si je peux me faire couper les cheveux. Pas de soucis ! C’est parti. Quentin va faire un tour en attendant. Après ça, on va se manger une pizza mais comme on n’a plus l’habitude de trop manger on a du mal à terminer (on terminera quand même) après deux parts de pizza.

On continue la ballade jusqu’à assez tard le soir. On verra vraiment des choses sympas, comme la librairie avec son dôme magnifique, des ruelles super cool, des cafés originaux, de beaux parcs etc. On profitera à fond de notre journée avant de la terminer dans un restaurant thaï que Quentin avait repéré. On mange sans faim mais c’est super bon ! Le soir, même histoire, on rentre et on s’endort directement !

Ce matin on se lève un peu plus tard ; deux jours de 8h de marche c’est assez énorme. On prend un super petit déjeuner puis on prend le tram pour aller à la plage. On galère un peu à comprend où et comment avoir une carte de tram puis une fois que c’est bon on monte dedans ! Sur le trajet on verra de jolis bâtiments et de belles œuvres d’art sur les murs.

On descend un peu moins d’une heure plus tard ; on arrive à St Kilda. On marche un peu dans le quartier avant d’arriver dans la rue principale. Bon, ce n’est pas super beau mais ça passe. On se balade tranquillement. On va voir les choses à voir dans le coin (parc, bâtiments…). On passe devant le parc d’attraction Luna Park. C’est le plus vieux de la ville (ou du pays). Il est très bizarre ; la porte d’entrée est sympa. On trainasse et on va vers la plage. Bon, rien à envier aux autres plages du Pacifique que nous avons vu, mais c’est quand même sympa d’aller à la plage. Il fait très chaud aujourd’hui et du coup il y a beaucoup de monde qui se dore la pilule. Après ça on va manger dans un restaurant végétarien pas mal.

On reprend la route pour aller dans un par cet là, c’est le drame. Quentin et moi n’allons pas dans la même rue et on se perd ! Oui dit comme ça c’est étrange mais il y a eu un moment de cinq minutes qui a fait qu’on s’est perdus pendant 1h ! Du coup comme on avait pour but le parc, je me suis dirigée vers le parc en me disant qu’il était en train de prendre tel chemin… je regardais de partout mais je ne le voyais pas. La tension commençait à monter… Je continue le cœur battant, je m’énerve toute seule et bien sûre, comme je réalise que je n’ai aucun document d’identité, aucun argent et pas d’eau, et qu’il fait 35 degrès dehors, je commence à avoir envie de pleurer. Mais, je ne pleure pas encore ! Les larmes montent doucement, j’essayent de garder mon calme. Je marche vite en regardant partout s’il n’est pas là. J’arrive au parc, là où je pensais qu’il arriverait mais, bien entendu, il n’est pas là ! Du coup, je perds mon sang-froid et je pleure !! Je pleure mais dès que quelqu’un arrive j’essaye de faire genre ça va. Dix minutes après mon arrivée au parc on m’appelle sur what’s app, c’est Quentin ! Je fonds en larmes (encore plus), lui est paniqué au téléphone… On se donne rendez-vous à l’entrée du parc. Je l’attends sur un banc puis trente minutes plus tard il arrive enfin. Il a eu aussi peur que moi ! Il me dit qu’heureusement qu’il a trouvé des cabines téléphoniques pour m’appeler ! il pensait qu’on m’avait kidnappé… bref…on s’est retrouvé et du coup on continue notre chemin. On traverse le fichu parc qui est moche et interminable ! On voit des oiseaux assez drôles ; il y a un grand lac depuis lequel on peut voir tous les buildings de la ville. On marche bien une heure avant d’arriver au bout de ce satané parc ! Il est presque 15h30 et on voudrait aller dans un marché qui ferme à 16h. Quentin a super mal aux pieds mais il tiendra bon jusqu’à ce qu’on y arrive. On fonce en essayant de regarder l’architecture des bâtiments du coin.

Quand on arrive on est un peu déçus. C’est un marché un peu hipster mais pas non plus extra. On fait un tour puis on va boire un coup dans un bar pas très loin. Le quartier sud de Melbourne est assez chic on dirait. Les boutiques ont des prix un peu plus élevés et les bâtiments sont un peu plus grands.

On traine dans le coin puis on va en direction du Victoria Market. On passe dans le sud du quartier central. Il y a plein de buildings. On traverse la rivière puis on repasse par de grandes avenues et rues où nous étions passés hier. Quand on arrive au marché c’est blindé de monde ! Il y a un festival. C’est un grand hangar avec plein de petits marchands de tout et n’importe quoi d’un côté et de l’autre plein de stands de bouffe de tous les pays. On fait un tour mais on n’a vraiment pas faim ; les odeurs et voir les gens manger leurs plats gras nous donnent mal au ventre. On décide de partir. En plus, Quentin a mal aux pieds et on est fatigués. On va se reposer un peu dans un parc puis on reprendra la route pour rentrer. On ne passera pas de nouvelles ruelles dans le quartier qu’on aime bien. Le soir on sera tellement épuisés que nous irons nous coucher sans manger.

Ce matin on prend notre temps, et je ne fais pas de gym ! On prend un bon petit déjeuner, on boucle nos sacs puis on commande un Uber pour nous amener à la boutique de location de van qui est super loin !

On remercie Marion puis on monte dans la voiture de notre chauffeur turc très gentil qui nous tape la discute. La route sera un peu longue. On arrive vers 10h30 et on est accueillis par une demoiselle très gentille. Elle nous fait les papiers et nous dit que nous avons de la chance, notre campervan Toyota Hiace est tout neuf ! Nikel ! On organise tout avec elle puis on met tout en place dans le van qui est déjà bien équipé. Après avoir tout rangé on va faire des courses pour la Tasmanie. On achète plein de fruits et légumes pour cuisiner puis on prend la route direction la plage ! Une bonne heure plus tard on la voit enfin ! Il y a beaucoup de vent aujourd’hui et le ciel s’assombrit. La plage est très belle. Il y a quelques maisonnettes colorées qui sont sur le sable. On pique-nique enfin puis on longe la côte. On s’arrête de temps en temps jusqu’à ce que nous atteignions la plage de Brighton avec toutes ses maisons colorés (endroit où tous les instagrameurs se sont donnés rdv on dirait !). La visite de la plage n’aura duré que dix minutes et un connard de policier aura quand même eu la gentillesse de nous mettre une amende de 83 AUD ! Le con ! On reprend la route dégoûtés jusqu’au ferry. Comme on arrive trop tôt on va se caler dans un café sympa avec internet. Deux heures plus tard on se dirige vers le ferry et là on nous annonce que nous ne pouvons pas amener de fruits et légumes à bord ! Les boules ! On doit jeter toutes nos courses ! On a été vraiment idiots de ne pas avoir lu les consignes avant de faire les courses ! Le pire c’est que ça sera jeté, que personne ne mangera les aliments… bon on jette et on roule bien dix minutes avant d’arriver dans le bateau. Là encore, belle boulette. On suit la voiture devant nous sans se dire qu’on a un van qui fait 2m de haut ! Le haut racle le plafond et on se fait crier dessus par les types du parking. J’entends un crac…merde…On gare notre truc on sort mais on ne voit rien. On se change, on prépare nos affaires pour la nuit puis en allant vers la porte on regarde le van…il a une belle trace rouge sur le haut ! Le mec se marre. On lui dit qu’on repeindra en blanc !

Le ferry australien est bien plus chic que le ferry tongien ! Je ne vois pas de cafards ici ! Les cabines ont l’air sympa…dommage que nous n’ayons qu’un siège inclinable ! On s’y rend. On a de la chance, on a deux places dans un coin sans personne. On organise notre séjour en Tasmanie puis on s’occupe avant de manger et d’essayer de dormir !

Leave a Reply