Où-Quand-Pourquoi?

Nous ne pouvions pas passer en Nouvelle Zélande sans passer voir cette merveilleuse vallée où se trouve le Mont Cook ! En 1953, le parc national Aōraki/Cook de Nouvelle-Zélande rejoint le patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le Mont Cook, qui s’appelle Aoraki en Maorii, est le plus haut sommet de Nouvelle Zélande. Il culmine à 3 724 mètres d’altitude, au-dessus du glacier Tasman, et se situe dans les Alpes du Sud sur l’île du Sud, dans la région du Canterburry.

Nous sommes venus en janvier 2020 et avons passé une nuit sur place pour explorer le coin.

Histoire (prise sur le site « destination-nouvellezelande »)

« Le nom “Cook” du mont a été donné par la couronne d’Angleterre en honneur au navigateur James Cook, passé de nombreuses fois par la Nouvelle-Zélande lors de ses différents voyages autour du monde. Cependant, aujourd’hui le nom du mont n’est plus seulement Mont Cook mais bel et bien Aoraki / Mont Cook. Ce nom est devenu officiel après la restitution du mont et de ses environs à la tribu Ngāi Tahu. Cette tribu nomme le mont: Aoraki, en référence à une légende Maori.

Les Alpes du Sud, la chaine de montagne dont fait partie Aoraki / Mont Cook, est le résultat de la tectonique des plaques. En effet, la plaque pacifique pousse d’Est en Ouest la plaque Australienne et fait s’élever Aoraki / Mont Cook d’environ 7 millimètres par an.

La légende Maori
La légende Maori nous raconte l’histoire d’un jeune homme Aoraki et de ses trois jeunes frère, fils de Rangi et Papa (le père ciel et la mère terre) qui naviguent sur l’océan en canoë autour de Papatuanuku (la mère terre). Après avoir heurté un récif, leur canoë chavire, les frères trouvent refuge sur celui-ci alors qu’un vent glacial vient les changer en pierre. Leur canoë, Te Waka o Aoraki, représente aujourd’hui l’île du sud de la Nouvelle-Zélande, Aoraki, le plus grand des frère, le Mont Cook et ses frères Kā Tiritiri o te Moana, la chaine des Alpes du Sud.

Quelques fait marquants de l’histoire d’ Aoraki / Mont Cook
Même si, encore aujourd’hui, le Mont Cook s’élève chaque année de plusieurs millimètres, l’histoire n’a pas épargné cette montagne. En effet, depuis sa première mesure en 1881, l’altitude du mont Cook est passée de 3 764 mètres à 3 724 mètres. Cette perte d’altitude de plus de 40 mètres est, en fait, due à différents glissements de terrain qui ont raboté le sommet du mont au fil des années. Le plus important, survenu en 1991, déplaça plus de 12 millions de mètres cubes de roches.
C’est le 25 décembre 1894 qu’une équipe composée de trois néo-zélandais réussie à atteindre le sommet. »

Avant de Venir

Téléchargez l’application « Campermate ». Vous aurez les campings gratuits et payants, les douches, les sanitaires et bien d’autres renseignements utiles pour votre séjour.

La compagnie de téléphone « Vodaphone » propose des forfaits avec de l’internet et les réseaux sociaux illimités.

Transports

Nous avons loué un campervan pour nous déplacer en Nouvelle Zélande. Nous l’avons loué chez « escape » via « Frogs » mais il y a d’autres agences qui louent.

Sur la route vous passerez devant des lacs turquoise magnifiques devant lesquels vous pourrez voir s’élever les montagnes : le lac Tekapo et le lac Pukaki.

Vous pouvez venir avec des tours organisés.

Hébergements

Il y a plein (que) d’hébergements au village mais le mieux, si vous le pouvez, c’est de trouver une place au camping du DOC (White Horse Hill Campground), qui se trouve au pied des montagnes et au départ de presque toutes les randonnées.

-WC/Douche : seulement des WC

-Tarif : 15$ par personne.

-Web : https://www.doc.govt.nz/parks-and-recreation/places-to-go/canterbury/places/aoraki-mount-cook-national-park/things-to-do/white-horse-hill-campground/

Vous pouvez dormir à la Mueller Hut pour 35$ par personne. Il y a des WC. Le panorama est à couper le souffle !

Bouffe

Il y a une petite supérette au village ; au camping il n’y a rien.

Activités

Le lieu se prête à la randonnée. Il y a trois belles randonnées/balades à faire, la balade se situe dans un autre endroit. Nous avons eu la chance de les faire toutes les trois.

Plus de randonnées sur ce blog de Pierrick que je trouve très bien fait :  https://www.wonder-trip.com/parc-national-mont-cook/

*Hooker Valley Track

Quoi : C’est la randonnée la plus populaire pour admirer le Mont Cook et les glaciers alentours. Vous passerez sur des ponts suspendus au-dessus de lacs et de rivières. Les paysages sont impressionnants et magiques !

Départ : White Horse Hill Campground. Vous pouvez la commencer du village mais ça sera bien plus long.

Dénivelé : 80m sur 5km…donc assez plat.

Difficulté : Facile, accessible à tous sauf aux personnes en fauteuil roulant à cause des pierres et ponts suspendus.

Durée : Maximum 3h aller-retour.

*Mueller Hut

Quoi : C’est pour moi la plus belle de toutes les randonnées du coin et pour le moment une des plus belles que j’ai faite de ma vie ! Le panorama est d’une beauté indescriptible.

Départ : White Horse Hill Campground. Vous pouvez la commencer du village mais ça sera bien plus long.

Dénivelé : 1000m D+, 600m juste des escaliers (220 marches) jusqu’à Sealy Tarns, et 400m sur des pierres et de la roche jusqu’à la Mueller Hut. Vous pouvez marcher encore plus haut mais s’il y a du vent laissez tomber.

Difficulté : Difficile car la pente est très raide.

Durée : On vous indiquera entre 6-10h l’aller-retour, sans doute à cause du dénivelé positif important, de votre possible condition physique mais également du vent ! Il peut y avoir des rafales de vent à plus de 100km/h, juste après que nous soyons redescendu ça soufflait à 120km/h. Nous l’avons faite en 4h30 aller-retour…

Conseil : S’il y a trop de vent ne risquez pas de vous blesser en tentant d’aller jusqu’à la hutte. Allez seulement au premier point de vue, le Sealy Tarns. Partez au lever de soleil, la lumière sera belle et c’est en général plus dégagé le matin tôt ! Ne partez pas en petites chaussures car les rochers ne sont pas stables partout, vous pourrez avoir de la boue et de l’eau, et vous marcherez certainement sur de la neige.

*Blue Lakes & Tasman Glacier

Quoi : C’est plus une balade qu’une randonnée. Vous devrez monter des escaliers pendant quelques minutes mais une fois en haut, wahou !! Vous aurez un panorama magnifique sur le glacier Tasman et le Tasman Lake. Le glacier est recouvert de graviers. En contrebas il y a une petite randonnée qui vous permet d’atteindre le lac et observer des icebergs.

Départ : parking du glacier Tasman dans la vallée de droite du parc national du mont Cook.

Durée : Moins d’une heure.

Difficulté : Moyenne à cause des marches.

Leave a Reply